L’association Pirouette Cacahuète veut mettre du vert dans votre assiette

L’association Pirouette Cacahuète vous propose de mettre un peu de vert dans votre assiette. Le 5 octobre de 10h à 18h, au centre commercial de Fontaine d’Ouche, plusieurs cuisiniers délivreront des trucs et astuces pour acheter les aliments, les conserver, les cuisiner, diminuer les déchets et les revaloriser, et enfin tout nettoyer avec des produits.

Pour en savoir plus, lire le communiqué de presse ci-dessous.

“Pirouette Cacahuète vous invite le 5 octobre de 10h à 18h au centre commercial de Fontaine d’Ouche pour un événement festif et ludique.

Vous y ferez la connaissance de la fine équipe de Cuisine en Goguette qui vous proposera de mettre un peu de vert dans vos assiettes. Vous y apprendrez plein de trucs et astuces pour acheter vos aliments, les conserver, les cuisiner, pour diminuer vos déchets et les revaloriser, et enfin tout nettoyer avec des produits dont vous rapporterez la recette chez vous.

C’est dans un esprit de convivialité que « Cuisine en goguette » s’inscrit. Ici, pas de discours moralisateur, ni de grandes théories ; à travers des jeux et des ateliers, les participants sont invités à nourrir une réflexion sur des manières de consommer différemment.

  • Le jeu du calendrier du potager permet de mieux appréhender la saisonnalité des produits maraîchers : les fraises, ça pousse pas en hiver !
  • Le frigo « anti-gaspi » est une animation qui permet de prendre conscience qu’avec des gestes simples on peut limiter les pertes d’aliments (DLC/DLUO) et donc faire des économies.
  • La cuisine des restes est une proposition qui s’inscrit dans la ligne droite des gestes anti-gaspi : que faire des fanes de carottes quand on n’a pas de lapin ? Et le pain rassis, n’est-il bon qu’à jeter dans l’enclos des animaux ? Cet atelier invite à cuisiner ces petits riens qu’on aurait vite tendance à vouloir se débarrasser.
  • La réduction et la valorisation des déchets font partie des enjeux majeurs de l’environnement ; le tri sélectif peut être élargi aux déchets organiques et le fait de ne pas avoir de jardin n’est plus un frein grâce au lombricompostage.
  • Enfin, l’atelier proposé sur la réalisation de produits ménagers est une façon de sensibiliser le public sur le fait qu’il est possible de refaire chez soi des solutions d’entretien beaucoup moins nocives pour l’environnement, avec des produits de base facilement trouvables dans le commerce et à très peu de frais.

Inscription gratuite sur place pour :
– L’atelier Cuisine des restes (environ 45 minutes ; 8 personnes maximum) : 10h30 ; 14h ; 16h
– L’atelier Réalisation de produits d’entretien (environ 20 minutes ; 8 personnes maximum) : 11h30 ; 15h ; 17h
En libre accès toute la journée : jeu du calendrier du potager, jeu frigo « anti-gaspi », découverte du lombricompostage

Pirouette Cacahuète s’est donnée pour mission de toucher un public le plus large possible en plaçant l’individu au coeur de son projet. Prendre conscience des enjeux environnementaux ; que chacun se les approprie et s’implique par des gestes, des attitudes, au quotidien, tels sont les objectifs que nous nous sommes fixés. Pirouette Cacahuète va plus loin encore en affirmant que devenir acteur d’un certain nombre de changements dans son environnement proche, n’est pas synonyme ni de retour en arrière, ni de contrainte. Pour ce faire, elle s’appuie sur son expérience (7 ans déjà !) de rencontres avec les acteurs du territoire : les élus, les groupements scolaires, les centres sociaux, les habitants des quartiers, et avec qui elle a réalisé de nombreux projets (Sacs à Sentiers, jardins partagés à Beaune et Longvic, journées thématiques auprès des scolaires… cf www.pirouette-cachuete.net). Selon les publics et les spécificités des territoires, Pirouette Cacahuète diversifie et adapte ses approches et méthodes pédagogiques en privilégiant le plaisir et l’échange entre les participants.

Prochaines éditions de « Cuisine en Goguette » : mercredi 16 octobre, place François Rude (place du Bareuzai) ; mardi 19 novembre, pour les salariés de La Poste.”

Les commentaires sont clos.