À Dijon, François-Xavier Dugourd vote Alain Houpert

François-Xavier Dugourd | Photo Jonas Jacquel

François-Xavier Dugourd | Photo Jonas Jacquel

Pendant près de neuf mois, il aura gardé le silence. , le chef de file de l’opposition à la ville de Dijon vient s’ajouter à la (longue) liste des soutiens d’, candidat à l’investiture UMP pour les à Dijon. Il l’a annoncé lors d’une conférence de presse, jeudi 19 septembre 2013.

Lorsqu’il a fait part de son choix de ne pas conduire la prochaine liste UMP, François-Xavier Dugourd s’était promis de ne pas interférer dans le débat qui allait s’ouvrir. Peut-être aurait-il du. Mais le silence est d’or dit l’adage. Alors, il a assisté à la lutte s’engageant entre Alain Houpert et pour décrocher le titre de candidat UMP face à .

Seulement, dans cette bataille, l’UMP laisse indéniablement des plumes. “Il est temps de siffler la fin de la partie”, martèle celui qui a choisi un café de son quartier pour sortir de sa réserve. “Il faut cesser les querelles, les divisions, les attaques personnelles sinon, nous allons droit dans le mur”. L’homme avait fixé trois exigences pour caresser l’espoir d’une victoire aux prochaines élections : avoir un projet de qualité, monter une liste d’union et choisir objectivement la tête de liste la plus à même de gagner.

Il faut cesser les querelles, les divisions, les attaques personnelles

Ce choix, il l’a désormais fait. Et alors que l’UMP doit faire son choix entre les deux candidats le 8 octobre prochain, il a jeté son dévolu sur le sénateur-maire de Salives, Alain Houpert. Loin d’être une surprise au regard des premiers noms circulant pour composer sa liste. “Il dispose du meilleur profil pour conduire notre famille politique”, reconnaît-il. “Je souhaite qu’il additionne pour ça les talents”. Et par talent, celui qui est aussi vice-président du conseil général englobe bien sûr des personnalités comme Anne Erschens ou mais aussi Franck Ayache et même Emmanuel Bichot, l’actuel adversaire.

“Il faut passer ses aprioris pour arriver à un meilleur rassemblement”, poursuit-il. Il endosse donc volontiers le maillot d’entremetteur et même de facilitateur. “Je vais mettre toute mon énergie à trouver un accord”. Une première du genre qu’il devra ensuite répéter.

Déjà candidat pour 2015

Car en refusant de mener la liste, François-Xavier Dugourd assure avoir anticipé l’interdiction du cumul des mandants. Il compte donc pleinement se consacrer au conseil général. Il ne fait d’ailleurs pas mystère de sa candidature en 2015. “François Sauvadet m’a en parallèle confié la tâche de préparer les élections départementales sur Dijon. Je vais donc détecter les talents de demain qui pourront offrir un projet clair et ambitieux au département”.

Le redécoupage électoral qui s’annonce devrait corser la tâche. Mais la seule mission qui vaille pour lui est “d’empêcher la gauche de gérer le département”. Il doit en être de même pour la ville.

Les commentaires sont clos.