Aéroport Dijon-Bourgogne : Benoît Bordat appelle à ne pas céder aux “positions dogmatiques”

Le délégué départemental et conseiller municipal de Dijon, Benoit Bordat participe lui aussi au débat entourant l’. Pour lui, il ne faut pas céder aux “positions dogmatiques”.

Pour en savoir plus, lire le communiqué de presse ci-dessous.

“Aéroport Dijon-Longvic, ne cédons pas aux positions dogmatiques !

Il est des sujets comme celui de l’aéroport de Dijon-Longvic et du projet “Renaissance” qui suscitent des réactions et des prises de position plus souvent dogmatiques que raisonnables.

Sur le fond, on peut regretter l’argent public investit depuis des années entre l’aéroport de dole et celui de Dijon en l’absence de la volonté des élus De Franche Comté de réfléchir à un projet commun.

Avec le départ annoncé des militaires, la viabilité et la pérennité d’un grand aéroport dijonnais concurrencé par celui de Dôle , largement abondé par des subventions publiques pour financer des compagnies low-cost, devenait de plus en plus incertain.

Cependant, au delà de l’aberration écologique et économique de laisser se concurrencer deux aéroports aussi proches, la décision de François Sauvadet est un coup de massue pour les employés du site de Longvic ! De plus, sa décision de lâcher ses partenaires en « plein vol » par voie de presse doit nous amener à réfléchir sur la confiance qu’on peut porter à un tel responsable politique.

Aujourd’hui, plaçons-nous au-dessus de la mêlée, faisons ce que nous aurions du faire depuis des années, c’est à dire réunir et renouer entre les différentes parties prenantes aux dossiers de Dijon et Dole pour arriver à la meilleure solution tant économique qu’ écologique pour la Bourgogne et la Franche Comté”.

Les commentaires sont clos.