Bourgogne : Moins de surveillants dans les collèges et lycées à la rentrée

Alors que 800 élèves de plus s’inscriront dans les collèges et lycées de Bourgogne à la rentrée de septembre prochain, le rectorat risque de diminuer son personnel de surveillants de 25 personnes. Une décision que ne comprend pas le Syndicat national des enseignants de second degré (SNES-FSU) de Dijon, considérant la manœuvre comme “une gribouille politique”.

“Alors que les 81 créations de postes d’enseignants compensent à peine l’augmentation du nombre d’élèves, alors que tout le monde reconnait la nécessité d’assurer une présence accrue d’adultes dans les établissements scolaires, le ministère réduit leur nombre”. Le syndicat ne cache pas ses préoccupations en précisant qu’en plus de cette diminution d’effectif, les crédits  d’Etat vont baisser.

A lire ci-dessous le communiqué de SNES-FSU Dijon : 

Des surveillants en moins en Bourgogne !

A la rentrée de septembre 2013, les collèges et lycées de Bourgogne s’apprêtent à accueillir 800 élèves de plus. Pourtant, le rectorat de Dijon (comme tous les rectorats de France) est sur le point de diminuer le nombre de postes de surveillants ou d’assistants pédagogiques (moins 25).

 A la rentrée dernière de septembre 2012, le tout nouveau ministre de l’Education Nationale avait recréé 40 postes pour déjà accueillir 800 élèves de plus.

Quelle est donc cette politique de gribouille du ministère ?

Alors que les 81 créations de postes d’enseignants compensent à peine l’augmentation du nombre d’élèves, alors que tout le monde reconnait la nécessité d’assurer une présence accrue d’adultes dans les établissements scolaires, le ministère réduit leur nombre.

Et ce ne sont pas les « emplois » d’avenir professeurs qui peuvent compenser cette baisse puisque ceux-ci sont étudiants, présents uniquement dans les classes et non dans l’encadrement des élèves en dehors de la classe !

 Et pour aggraver encore un peu plus la situation des élèves, les crédits d’Etat délégués aux établissements vont également diminuer (ils servent par exemple en collège à l’achat des manuels scolaires et des carnets de correspondance, aux droits de reprographie).

Le SNES-FSU s’adresse solennellement au ministre et aux élus : la qualité de l’enseignement et de l’accueil des élèves dans les collèges et lycées ne doit pas se dégrader à la rentrée prochaine, il faut créer des postes de surveillants, il faut augmenter les crédits pédagogiques.

Les commentaires sont clos.