A Dijon, Orange impose sa fibre optique et sa 4G

2013-09-economie-reseau-fibre-optique-orange-4g-JJ-miroir-15

Entrer dans le futur. C’est ce que souhaite Stéphane Richard, président-directeur général d’, pour qui la constitue le “grand projet” de son entreprise.

Il était présent ce jeudi 12 septembre, avec la compagnie du sénateur-maire de la ville, François Rebsamen, pour inaugurer un nouveau lot de déploiement de la fibre, au quartier des Grésilles.

36.000 nouveaux foyers prochainement équipés

A Dijon, déjà 23.000 foyers disposent de cette nouvelle technologie de communication, qui remplacera le réseau ADSL actuel. Ces “cheveux de verre” permettent d’acheminer tous types d’informations à des vitesses “jusqu’à 10 fois supérieures de celles de l’ADSL”. Pour le PDG, la fibre optique “ne connaît pratiquement pas de limite de débit. On sait qu’il est possible de faire circuler les données à une vitesse descendante de plus de 1Go/s”. Pour autant, dans un premier temps, le fournisseur d’accès à Internet proposera une offre à 200mb/s.

Selon lui, cette accélération brutale de la vitesse d’échange “entraînera une révolution numérique”, ni plus, ni moins. “Avec ces nouveaux débits, de nouveaux usages naîtront dans les foyers équipés, qui sont de plus en plus gourmands pour notre réseau”. La fibre optique dans un appartement, c’est plusieurs télés HD, consoles de jeux, tablettes et ordinateurs connectés simultanément “sans aucun ralentissement” de la vitesse de surf. Aussi, elle sera idéale pour que le cloud gaming (les jeux vidéo en réseau et sans téléchargement) ou la télévision en 3D s’implantent dans les moeurs des Français.

“Orange fait de la fibre optique sa priorité. Si on n’est pas capable de construire ces réseaux, alors on ne prendra pas le bon virage numérique”, expliquait Stéphane Richard. Avec l’inauguration d’une nouvelle armoire optique – une grosse boîte qui reçoit et distribue la fibre optique aux immeubles les plus proches -, ce sont entre 300 et 500 foyers qui entrent désormais dans une nouvelle ère. Et 36.000 autres suivront dans la foulée : les quartiers des Bourroches, de Montchapet, de Clémenceau, de la place Wilson, du Castel et du Port du Canal.

La 4G couvrira toute la ville

C’était également l’occasion pour le président du groupe d’annoncer une seconde nouvelle : le réseau téléphonique 4G d’Orange couvrira toute la ville d’ici la fin de l’année 2013. Un réseau sans-fil “complémentaire” dont la puissance égale celle de la fibre : “Quand on a l’expérience du très haut débit chez soi, on veut aussi que ce soit le cas dehors”.

Ces nouvelles installations font de Dijon “une ville technologique ultra-connectée”, a précisé François Rebsamen. Il a par ailleurs expliqué que la ville “fait partie des métropoles qui appellent la modernité chez elles”. Avant de conclure que “les investissements sont lourds pour Orange, mais porteur d’avenir pour la ville et l’ensemble du territoire”.

Les commentaires sont clos.