Deux journées pour un patrimoine insolite

2013-09-culture-patrimoine-journee-JJ-miroir-1-8-1

Qui a dit que les étaient uniquement réservées aux amateurs de vieilles pierres et sculptures poussiéreuses ? Instauré il y a une vingtaine d’années par le Conseil de l’Europe, ce rendez-vous annuel séduit de plus en plus de public, mais aussi d’établissements, qui profitent de ces deux jours tout particuliers pour ouvrir leurs portes au public.

Ainsi ce week-end du samedi 14 au dimanche 15 septembre 2013 vous n’aurez pas que des musées ou des églises à visiter, bien au contraire ! Pour vous guider, en plus des traditionnels programmes complets disponibles plus bas, la rédaction du Miroir vous propose un agenda très sélectif et subjectif des lieux originaux à visiter en Côte-d’Or. Vieilles fermes, sites industriels ou sportif, il y a même de quoi danser. Histoire de dire que le patrimoine est, plus que jamais, bien vivant…

Pour s’offrir une partie de campagne :

Envie de découvrir ou re-découvrir le quotidien de la vie à la ferme ? En partenariat avec la FDSEA, six exploitations agricoles vous proposent de prendre la clef des champs le temps d’une visite familiale pour découvrir les animaux et les cultures, partager la réalité du métier de paysan, mais aussi et surtout échanger en toute simplicité avec ces agricultrices et agriculteurs ancrés dans le paysage local. Partout dans le département, à Is-sur-Tille, Ruffey-les-Beaune, Rouvres-en-Plaine ou encore Lavilleneuve-sur-Vingeanne, vous aurez le choix entre un producteur de céréales, de vaches à viande, de lait et même de poules pondeuses.

→ Dimanche, trois horaires de visites : 10h, 14h et 16h. Gratuit. Informations ici.

Et si vous avez la chance de pouvoir faire quelques kilomètres de plus, vous pouvez vous rendre à Venouse, dans l’Yonne, où la GAEC Erfort ouvre elle aussi ses portes dimanche 15 septembre, de 10h à 17h. Les propriétaires vous proposeront cette fois des balades guidées et commentées pour découvrir les paysages d’élevage français et leur rôle en matière de conservation et de valorisation de notre patrimoine rural, naturel et bâti depuis un siècle.

Car bien qu’il soit souvent méconnu, le travail de façonnage et de conservation au fil des siècles qu’effectuent les éleveurs et leurs troupeaux sur le paysage constituent un précieux patrimoine.

→ Dimanche, de 10h à 17h.

Pour voyager dans le temps :

Nostalgique des Trente Glorieuses ? Situé entre Semur et Montbard, le Hameau du Pont-de-Chevigny propose tout le week-end une exposition de véhicules de collection. Mais pas n’importe lesquels : ceux qui ont fait les années de jeunesse de nos parents : solex, mobylettes, voitures – en majorité de marque Citroën – traction, 2CV, Mehari, ami6, Dyane… Et si vous avez la chance de posséder un véhicule ancien, vous êtes le bienvenu avec !

→ Samedi et dimanche, de 10h à 18h. Gratuit.

Pour comprendre le pourquoi du comment :

La science et l’éducation aussi sont parties prenantes de notre patrimoine. Ainsi pour la première fois, l’université de Bourgogne a décidé de participer aux Journées du patrimoine et dévoiler au plus grand nombre son patrimoine scientifique. Car la faculté abrite en effet de nombreuses collections d’objets qui marquent l’histoire des sciences, du point de vue de la recherche, mais aussi de l’enseignement, et dont l’intérêt est multiple : historique, épistémologique, scientifique et aussi esthétique. « Ces collections sont aujourd’hui dispersées et difficilement accessibles pour le ‘grand public’.

Les journées du patrimoine sont l’occasion d’ouvrir une fenêtre sur des objets étonnants, témoins de la recherche et de l’histoire contemporaine de l’Université de Bourgogne », explique l’université. Dimanche 15 septembre, quatre parcours de découverte seront proposés au public : les collections de paléontologie, de physique et de chimie d’anatomie de médecine (visite uniquement à10h) et les œuvres d’art contemporaines.

→ Dimanche, départ des visites à 10h puis 14h30 à l’Atheneum. Informations ici.

Pour découvrir les vrais savoir-faire artisanaux et industriels :

Envie de tout connaître du métier de meunier ? Outre la sieste comme l’affirme injustement la comptine, le travail nécessite tout un savoir-faire classique, que le propriétaire du Moulin du Foulon – encore en activité – à Arnay-sous-Vitteaux, se fera une joie de vous décrire avec passion.

→ Samedi et dimanche, de 10h à 12h et de 15h à 19h. 0380496390.

Enfin, l’immense site industriel SNCF de Saulon ouvre ses portes samedi 14 septembre. Un lieu méconnu, mais néanmoins passionnant, puisque c’est là qu’on y soude sur une chaine les rails entre eux – d’une longueur finale de 400 mètres ! – avant d’être acheminés directement par voie ferroviaire sur tous les grands chantiers de construction de lignes TGV/LGV de France. [Attention toutefois, ces portes ouvertes sont théoriquement réservées aux parents ou amis de cheminots. Mais si vous promettez de ne pas pester contre eux le reste de l’année, ils devraient se faire une joie de faire découvrir leur travail !]

→ Samedi, de 9h à 16h30.

Pour prendre un peu de hauteur :

Le samedi 14 et dimanche 15 septembre prochains, de 10 à 16h, le groupe Elithis aura le plaisir d’accueillir le public pour lui faire découvrir la Tour Elithis de Dijon de l’intérieur. L’occasion d’accéder aux 9ème et 8ème étages de la Tour Elithis à Dijon et y découvrir ses équipements spécifiques durables.

→ Samedi et dimanche, de 10h à 16h.

Pour économiser quelques euros :

Et parce qu’entre nous, à dix euros l’entrée, vous n’y seriez peut-être pas allé un autre jour de l’année, profitez donc des Journées du patrimoine pour visiter le nouveau MuséoParc Alésia, à proximité de Venarey-les-Laumes. L’entrée y sera gratuite tout le week-end, avec des comédiens qui vous entraîneront vous et votre famille à la découverte des Gaulois et des Romains.

→ Samedi et dimanche, toute la journée.

Pour en profiter une dernière fois :

Si cette visite est plus classique à l’occasion des Journées du patrimoine, il convient toutefois si vous n’y avez jamais mis les pieds d’aller y faire un tour avant sa disparition sous sa forme actuelle : L’hôpital général de Dijon, à proximité de la place du 1er mai, ouvre une nouvelle fois les portes de son patrimoine et de son impressionnante apothicairerie. A voir au moins une fois dans une ambiance médicale de semi-abandon avant que tout le site ne s’engage dans une longue phase de travaux et se transforme en Cité internationale de la gastronomie.

→ Samedi et dimanche. Renseignements et réservations par téléphone (03.80..28.12.77).

Pour rendre ces Journées un peu plus “extrêmes” :

Si les tableaux du musée des Beaux-Arts ne vous font pas vibrer tant que ça, allez donc faire un tour du côté du skate-parc, à Dijon. Samedi après-midi, la structure ouvre elle aussi ses portes au public. L’occasion d’envisager un nouveau sport pour vos enfants à la rentrée, ou simplement vous émerveiller des prouesses réalisées par les habitués du lieu.

→ Samedi, de 14h à 17h.

Pour secouer son cerveau après tant de culture :

Enfin, après une longue journée de visites, mieux vaut s’aérer les neurones le soir venu. Ca tombe bien, puisque La Vapeur, scène de musiques actuelles à Dijon, organise samedi soir sa traditionnelle Popcorn party, “une soirée sautillante, comme le popcorn, ayant pour seul but affiché de faire vibrer vos oreilles et groover vos orteils !”.

→ Samedi, de 21h à 2h du matin.

Envie d’un programme plus complet et plus objectif ? Cliquez ici pour consulter le programme intégral du département de Côte-d’Or, commune par commune.

Les commentaires sont clos.