Contre l’expulsion du squat Reggio à Dijon

 Communiqué associations de défense des demandeurs d’asile à Dijon
Le 18 avril dernier, un bâtiment vacant depuis un an et demi, situé 4 impasse de Reggio à Dijon, a été occupé pour y reloger une centaine de demandeurs d’asile expulsés le 8 avril du squat de la rue René Coty et laissés sans solution d’hébergement depuis lors.
 
Début juillet, une procédure d’expulsion a été lancée sans convocation des habitants. Ce type de procédure ne laisse pas à la centaine d’habitants du lieu la possibilité de se défendre par le biais d’un avocat et de demander des délais, comme ils y ont pourtant droit. Pourtant, le propriétaire et ceux qui sont derrière la procédure savaient pertinemment que les noms des habitants pouvaient leur être communiqués. Malheureusement, à l’issue de cette procédure déloyale, ils risquent l’expulsion.
 
Il serait catastrophique et inhumain pour eux de se retrouver de nouveau sans toit, alors qu’ils viennent tout juste de se remettre de l’expulsion de leur précédent habitat.
 
Cette situation est le triste reflet de la façon dont sont traités les étrangers fuyant des pays où ils ne peuvent plus vivre. Les autorités les chassent et les rendent invisibles à force de mépris administratif et d’expulsions. Ces politiques ne font qu’aggraver la situation et intensifient la stigmatisation de ces personnes.
Nous rappelons que ces migrant-e-s sont des personnes fuyant des conditions
d’existence désastreuses suite aux conflits et persécutions dans leurs pays.
 
Les demandeurs d’asile, soutenus par les associations du collectif droit d’asile-migrants ont lancé un recours pour faire valoir le droit des habitants à une procédure contradictoire.
 
Une première audience a eu lieu le 21 juillet, un report a été décidé au 25 aout à 9 heures.
 
Ainsi nous appelons à la mobilisation et à la solidarité en venant soutenir les habitants
Le 25 aout à 9h
au Tribunal de Grande Instance
13 boulevard Georges Clemenceau 21000 Dijon

Les commentaires sont clos.