L’engagement

2014-05-27-Au-coin-du-Miroir-magazine

S’engager, c’est ne plus être simple spectateur. Voilà ce qui motive chacun d’entre nous à choisir sa propre voie et fournir au quotidien un réel effort pour elle. L’engagement permet de ne plus se sentir passif. Mais surtout, il permet dans un second temps de s’ouvrir aux autres – et d’entamer une vie bien plus riche encore, en matière d’apprentissage et d’expériences.

Un engagement publique est souvent « politique » (dans son sens premier) puisqu’il a pour but de modifier le vivre­-ensemble. Sans engagement, nous vivons dans une société qui se désagrège, alors, la vie commune qui caractérise l’homme social, perd son sens.

Fonder le Miroir était, par exemple, un engagement vis­-à­-vis de nos concitoyens, pour leur proposer un contrat renouvelé avec les médias. Cet engagement n’est pas à l’abandon, il mature. Il se pose toujours la même question : comment faire prendre conscience à tout un chacun que s’approprier la connaissance claire et juste de son environnement est synonyme de pouvoir citoyen. Comment lui offrir ce moyen de multiplier ses connaissances, mais surtout de les partager avec la communauté afin de faire émerger des axes d’action citoyenne ?

Car la connaissance pour devenir plus vaste ne doit pas être gardée jalousement, mais au contraire, elle doit absolument être partagée. Par connaissance utile, on entend les informations analysées et approfondies, mises en perspectives et discutées qui aboutissent non seulement à des voies de réflexion éclairantes et constructives mais aussi à des actes citoyens nouveaux.

S’engager, c’est pour nous, médias, remettre en ordre une information trop savamment éclatée et orientée capable hélas de ne produire qu’une vaste « opinion publique ». C’est d’ailleurs l’engagement de chaque journaliste indépendant individuellement.

Mais on peut s’engager encore différemment, et c’est ce que nous allons découvrir avec les élèves du lycée Carnot.

Après avoir suivi plusieurs cours sur l’information, certains se sont prêtés à l’exercice : interview, article, dossier, ils nous livrent plusieurs aspects de ce que peut être l’engagement ici, à Dijon, autour d’eux. L’équipe du Miroir leur souhaite de pouvoir continuer dans leur vie future cet exercice humaniste de curiosité autant que d’ouverture qui consiste à s’approcher au plus intime des questions humaines pour en retirer une forme de connaissance éclairée capable de guider plus finement leur jugement.

Bonne lecture.

Les commentaires sont clos.