Sanofi : 7ème semaine de grève, rendez-vous lundi 15 décembre sur le site de Quetigny

Ce lundi 15 décembre est l’occasion d’un nouveau temps fort sur le site de à l’occasion d’une réunion du CE (Lire ici nos articles). Les salarié-es, leur comité de soutien dont Solidaires et SUD Chimie seront devant l’usine sachant que des délégations d’autres sites menacés sont attendues dont Amilly.

Ci dessous, lire le communiqué :

Bientôt 7ème semaine de grève : SANOFI doit entendre ses (encore) salarié-es !

Mardi, cela fera 7 semaines que les salarié-e-s de SANOFI Quetigny seront en grève pour ne pas être cédés à un faconnier, DELPHARM, qui permettrait ainsi à la firme multinationale SANOFI d’accroître encore la rémunération de ses actionnaires, dont TOTAL et l’Oréal, de 35 à 55 % ! Cela veut dire qu’en profitant simplement du travail des autres, les actionnaires comptent tout de même prélever à leur seul profit plus de la moitié des bénéfices de la société !

Ce alors que les salarié-es ultra rentables du groupe SANOFI demandent juste à vivre dignement de leur travail ainsi que les générations qui vont les suivre. Eh bien non, c’est encore trop pour les détenteurs de La réponse a donc pris la forme d’un piquet de grève ou les salarié-es expriment depuis le 4 novembre leur colère contre cette vente scandaleuse de leur outil de travail. Une opération qui n’est en fait rien d’autre qu’une délocalisation… sur place. Et s’ils n’obtiennent pas l’abandon de la cession, ils exigent, a minima que SANOFI garantisse l’emploi à long terme, les salaires, les conditions de travail, les avantages sociaux, l’intéressement…. Bref qu’au minimum ceux qu’on jette ne perdent rien au change. Et disposent d’une prime de cession conséquente en remerciement de leur investissement dans une entreprise dans lesquels ils et elles ont construit leur vie et leur avenir.

DELPHARM a désormais de quoi être inquiet : SANOFI qui lui a vendu le site pour 1 euro, promis plusieurs millions d’euros d’investissements, des commandes pour 5 ans, mais lui a sans doute menti en lui garantissant la paix sociale … Dommage pour eux car les salarié-es qui sont les créateurs de la richesse de la société et qu’on avait sans doute un peu vite oubliés ne veulent en aucun cas de cette cession spéculative à laquelle ils auraient tout à perdre ! Ils refusent cette vilénie et ont entamé une lutte résolue contre l’indignité qui leur est faite. DELPHARM est prévenu : s’il persiste à vouloir racheter le site, c’est aux conditions de ses salarié-es. S’il déconne en voulant attenter à leurs droits voire les licencier, c’est au piquet qu’il les retrouvera !

Après la réunion publique de soutien à Quétigny le 13 décembre à 14 h 30, le lundi 15 décembre sera l’occasion d’un nouveau temps fort sur le site de SANOFI à l’occasion d’une réunion du CE. Les salarié-es, leur comité de soutien dont Solidaires et SUD Chimie vous invitent à les rejoindre sachant que des délégations d’autres sites menacés sont attendues dont Amilly. Face à cette nouvelle démonstration de leur détermination, la direction de SANOFI doit accéder à leurs revendications légitimes au risque de perdre le peu de légitimité et de crédit qui lui reste. Et de détenir seule la responsabilité de faire perdurer un conflit social qui n’est pas prêt de s’éteindre !

Non à la cession ! Non à la régression ! Toutes et tous ensemble, luttons !

Les commentaires sont clos.

  1. 7 semaines de grève, ça vous laisse une idée du matelas sur lequel ils peuvent s’assoir… Ils se plaignent la gueule pleine. Y a qu’à voir la marque des voitures sur le parking. Ils devraient revendiquer la présence d’un psy sur leur piquet de grève ou aller bosser ailleurs si le plan de cession est si mauvais…

    Anonyme le lundi 15 décembre 2014 à 14h34

  2. Cher anonyme , j’espere que vous n’avez pas d’enfant ! Avoir aussi peu de reflexion ! Quel modèle ! J’espere en tout cas que votre job , votre salaire et vos conditions de travail sont exemplaires a vos yeux et que votre employeur vous respecte ! J’aurai plaisir à vous offrir un petit café sur le piqurt de grève a l’horaire qui vous convient ! Nous sommes la jour et nuit !

    crazy le lundi 15 décembre 2014 à 18h45

  3. Je trouve juste “honteux” ce genre de commentaires…que savez vous des conditions de travail, des salaires ….. De ces employés du site….chez Sanofi, il n . Y a pas que des Viebacher
    Et même pas le courage de signer ce beau message….

    R labarriere le jeudi 18 décembre 2014 à 15h20