Départementales 2015 : Jean-Philippe Morel et candidats sur le canton de Longvic

, conseiller municipal de Dijon et conseiller communautaire du Grand Dijon et , conseiller municipale de Gevrey-Chambertin et conseillère à la communauté de communes de Gevrey-Chambertin seront les candidats de la majorité départementale UMP-UDI sur le nouveau canton de Longvic. “Notre candidature d’union, soutenue par la majorité départementale, portera les valeurs de la droite, du centre, et des indépendants pour construire une Côte d’Or qui n”oublie aucun territoire”

Lire le communiqué de presse ci-dessous.

“Les 22 et 29 mars prochains, les Côte-d’Oriens s’exprimeront et éliront leurs représentants au Conseil général rebaptisé « conseil départemental de la Côte d’Or ».

Il faudra choisir sur chaque canton un binôme composé d’une femme et d’un homme.

Sur le nouveau canton de Longvic nous serons les candidats de la majorité départementale UMP-UDI et indépendants, conduite par François SAUVADET et François-Xavier DUGOURD.

Ce canton très atypique, redécoupé par le gouvernement socialiste, comprend des localités de la future communauté urbaine dijonnaise et de la communauté de communes de Gevrey-Chambertin (côte viticole et Hautes Côtes).

Notre candidature d’union, soutenue par la majorité départementale, portera les valeurs de la droite, du centre, et des indépendants pour construire une Côte d’Or qui n’oublie aucun territoire.

Nous serons au quotidien des élus de terrain pragmatiques, à l’écoute de tous les habitants, des forces vives, et de tous les élus locaux de notre canton.

Cette campagne est un temps d’échange et de rencontre, afin de définir ensemble les priorités de notre canton au service de l’intérêt général dans les domaines de compétence du conseil départemental.

En matière d’emploi, de transport, d’éducation avec les collèges, de logement, de tourisme, de soutien à la vie associative et culturelle, de viticulture et d’agriculture, notre engagement sera total.

Notre canton est notamment marqué par d’importantes mutations : la dissolution décidée par le pouvoir socialiste de l’historique base aérienne 102 (1200 départs – 40 millions en moins dans l’économie locale), l’évolution des structures et des compétences intercommunales, le projet de classement à l’UNESCO des climats de Bourgogne.

Nous présenterons un projet solide pour préserver la qualité de vie de notre canton et l’identité de nos communes, qui reposera sur les valeurs républicaines de la reconnaissance du travail et du mérite, de la lutte contre l’insécurité, pour la maitrise de la fiscalité et l’affirmation d’une solidarité juste.”

Les commentaires sont clos.