Régionales 2015 : Alain Joyandet veut conquérir la nouvelle Bourgogne Franche-Comté

2014-12-Alain-joyandet-regionales-2015-dijon

Il prend tout le monde de court. L’ancien ministre de Nicolas Sarkozy et élu de Haute-Saône, , se déclare officiellement candidat pour la présidence de la future région Bourgogne Franche-Comté. Natif de Dijon, il souhaite être “un fédérateur d’idées, un catalyseur d’énergies”.

À Dijon, il a été présenté comme l’artisan du rapprochement entre les deux candidats de droite pour les élections municipales. À un an des prochaines élections régionales, il est le premier à réellement dévoiler son ambition de piloter ce nouveau grand ensemble que formeront la Bourgogne et la Franche-Comté. Il fait même partie des rares membres de l’opposition à avoir voté pour cette fusion. “C’est un formidable défi […] mais si la promesse est belle, la mise en œuvre n’en sera pas plus simple”, assure-t-il sur son blog.

Il y a quelques jours, à nos confrères de La Gazette de Côte-d’Or, il avait laissé planer le doute sur une éventuelle candidature. Désormais, c’est officiel. “Parce que ce défi m’enthousiasme, me passionne, et symbolise tellement tout ce qui a toujours guidé mon action politique, j’ai décidé de porter un projet pour cette nouvelle région”. Il coupe ainsi l’herbe sous le pied de François Sauvadet, président UDI du conseil général de Côte-d’Or et lui aussi possible candidat.

En 2010, l’ancien maire de Vesoul avait déjà conduit la liste de droite pour les élections régionales, uniquement en Franche-Comté. En tête au premier tour, il échoue face à Marie-Guite Dufay au second tour dans une triangulaire avec le Front national. Cette fois-ci, il a déjà recu plusieurs soutiens comme celui de Jean-Paul Emorine, sénateur de Saône-et-Loire, Marie-Christine Dalloz, Députée du Jura ou encore Henri de Raincourt, ancien ministre et sénateur UMP de l’Yonne, Alain Houpert, conseiller municipal de Dijon et sénateur de Côte-d’Or et Jean-Marie Sermier, maire de Dôle

Samedi 13 décembre, à Dijon, il organise même la première des huit conventions Bourgogne Franche-Comté, des ateliers avec des élus, des personnalités de la société civile et des habitants des deux régions pour aborder les grandes thématiques de la fusion.

Les commentaires sont clos.

  1. Quel départ catastrophique peu de personnes, aucun parlementaire des 8 départements, aucun élu de côte d’or sauf le sénateur déviseur et pro et organisateur de la dissidence
    Un rendez vous manqué!!!

    Vieille méthode le mardi 16 décembre 2014 à 15h36

  2. Tout cela pour ça
    Pétard mouillé une convention avec 120 personnes chiffre des journalistes présents deux cars de Franche Comté
    Et une vingtaine grand maximum de côte d’orien
    La mobilisation des appuis de côte d’or n’a pas portée ces fruits
    Normal quand on a vu leurs exploits pour les municipales à Dijon
    Alors Mr Joyandet retourner à Vesoul mais pas en avion nous n’avons plus d’aéroport à Dijon

    Lotes le mardi 16 décembre 2014 à 15h47