Stéphane Le Foll veut rassurer les agriculteurs

Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture et porte parole du gouvernement, à Dijon le 5 décembre 2014. | Photo Jonas Jacquel

Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture et porte parole du gouvernement, à Dijon le 5 décembre 2014. | Photo Jonas Jacquel

La Politique agricole commune () était une nouvelle fois au cœur des discussions, au conseil régional de Bourgogne, vendredi 5 décembre 2014. quelques semaines après la mobilisation des agriculteurs, le ministre de l’Agriculture justement et porte-parole du gouvernement, venait faire le point sur le deuxième pilier de cette politique européenne et notamment sur les enjeux du développement rural.

Il faut dire que le siège du conseil régional accueillait la dernière réunion de l’Instance régionale de concertation du Fonds européen agricole pour le développement rural (Feader) au même moment. Dès janvier 2015, c’est en effet la région qui gèrera l’enveloppe financière confiée par l’Europe. Et quand on sait qu’il s’agit tout de même de 533 millions d’euros sur une période allant de 2014 à 2020, chacun espère en tirer un léger bénéfice.

Problème, il ne reste plus que quelques jours pour entériner le projet. Stéphane Le Foll de mettre en avant la volonté du gouvernement de renforcer les aides. Il rassure ainsi le monde agricole sur l’échéance du versement de ces aides. “Nous sommes là pour garantir la mise en œuvre du projet”. L’État se portera donc garant en attendant la fin des négociations européennes sur le sujet. Il parle ici d’un véritable soutien.

Face à l’inquiétude des présidents de la Chambre régionale d’agriculture de Bourgogne, de la Fédération paysanne de Bourgogne, du conseil général de Saône-et-Loire et de la Fédération régionale des syndicats d’exploitants agricoles(FRSEA) de Bourgogne, Stéphane Le Foll appelle à faire preuve de patience sur les démarches parfois longues de mise en place. Le ministre promet ainsi que 2015 serait une année de changement profond.

Les commentaires sont clos.