Les mécènes de la candidature des Climats du vignoble de Bourgogne se réunissent

La soirée dédiée aux mécènes de la candidature des Climats du vignoble de Bourgogne au Patrimoine mondial de l’Unesco s’est tenue, mardi 2 décembre.

Lire le communiqué de presse ci-dessous.

“C’est dans l’écrin du Château du Clos de Vougeot que la soirée dédiée aux Mécènes de la candidature des Climats du vignoble de Bourgogne au Patrimoine mondial de l’Unesco s’est tenue. Un lieu emblématique et prestigieux, que les 110 entrepreneurs présents ont pu visiter en compagnie de deux membres du comité scientifique avant de découvrir le projet de centre de médiation « La Réplique » de la Grotte Chauvet-Pont d’Arc, inscrite au Patrimoine mondial en juillet dernier. Cette soirée fut aussi l’occasion pour l’association d’adresser ses remerciements aux entreprises mécènes pour leur soutien à la candidature, et de présenter le bilan des actions 2014 et les perspectives 2015. Parmi elles, la tenue d’un colloque international, du 18 au 20 février prochains, à Paris et en Bourgogne, dédié à « La valeur patrimoniale des économies de terroir comme modèle de développement humain ».

Le mécénat, un atout maître de la candidature

Lancée il y a maintenant trois ans, la campagne de mécénat apporte une réponse à deux ambitions : financer des projets d’envergure pour la candidature et mobiliser les acteurs économiques autour d’un projet valorisant une « économie du vivant ».

Le mécénat représente un peu plus de 50 % du budget de l’association, qui vient ainsi compléter le financement des organismes publics et viticoles.

En 2014, le mécénat a par exemple permis de financer : la Semaine des Climats, l’événement « Les Climats et moi », les coopérations internationales avec la Nouvelle-Zélande et la Chine, la présence à la 38ème Session du Patrimoine mondial à Doha, l’accueil de l’expert ICOMOS,, etc. Il permet de penser des actions fortes, à l’image du colloque international qui se tiendra du 18 au 20 février 2015, à Paris et en Bourgogne, dédié à « La valeur patrimoniale des économies de terroir comme modèle de développement humain ». Un temps important pour la présentation et la compréhension du dossier bourguignon à l’international, avant le verdict du Comité du Patrimoine mondial l’été prochain.

Ouvrir le débat autour d’un projet ambitieux de centre de médiation : l’exemple de « La Réplique » pour le site de la grotte ornée Pont-d’Arc dite « Grotte Chauvet »

Elisabeth CAYREL, responsable du Grand Projet Grotte Chauvet-Pont-d’Arc – Mission UNESCO, a enthousiasmé le public présent. Au-delà de la beauté incroyable des peintures rupestres de la Grotte, la réalisation du centre de médiation de « La Réplique » était tout autant palpitante : présentation de l’implantation paysagère du site, cahier des charges scientifique de scénographie et de réalisation des fac-similés… etc. Le projet représente scientifiquement et économiquement un réel challenge : accueillir 300 000 visiteurs par an, dès son ouverture programmée pour mi-2015, et changer le visage du tourisme ardéchois, en l’enrichissant d’une offre culturelle unique. Un projet qui agit également sous contraintes : budgets de réalisation colossaux, accessibilité éloignée des grands axes routiers… mais qui a trouvé une écoute et un financement favorables, notamment auprès de l’Europe, de la Région, du département, et de la population. Les entreprises locales ont été fortement associées aux travaux, créant des emplois indirects et favorisant une appropriation du projet par les habitants.

Des éléments qui donnent à réfléchir, à une heure où germent également de beaux projets en Bourgogne, à l’image des futures Cité des Vins à Beaune, et Cité de la Gastronomie, à Dijon.”

Les commentaires sont clos.