Le préfet de Bourgogne découvre le pôle de compétitivité agroalimentaire Vitagora

Dans le cadre d’un rendez-vous organisé par le Pôle de compétitivité , le préfet de Bourgogne, Eric Delzant, a assisté à une présentation du développement et des enjeux de ce pôle de compétitivité agroalimentaire, jeudi 4 décembre. Cinq entreprises, représentatives des 145 acteurs économiques du pôle, ont témoigné de leur implication dans et des retombées qu’elles en ont obtenues.

Lire le communiqué de presse ci-dessous.

“Dans le cadre d’un rendez-vous organisé par le Pôle de compétitivité Vitagora, le préfet de Bourgogne, Eric DELZANT, a assisté ce jour à une présentation du développement et des enjeux de ce pôle de compétitivité agroalimentaire. Cinq entreprises, représentatives des 145 acteurs économiques du pôle, ont témoigné de leur implication dans Vitagora et des retombées qu’elles en ont obtenues.

En présence d’Eric DELZANT, Préfet de Bourgogne, et sur invitation de Pierre GUEZ, directeur général de Dijon Céréales et président de Vitagora, cinq entreprises, des PME innovantes aux grands groupes industriels, ont expliqué le pourquoi de leur adhésion au pôle de compétitivité Vitagora. Parmi les retombées directes et indirectes de leur implication dans le pôle de compétitivité, elles ont cité l’effet de catalyseur et d’accélérateur du pôle pour faire émerger des projets d’innovation entre acteurs de son réseau, que ce soit entre industriels et chercheurs, entre PME et grands groupes, ou même entre acteurs de filières très éloignées. Les intervenants étaient également unanimes sur l’intérêt que présentait leur participation à des projets d’innovation collaboratifs, permettant à certains de démontrer leur savoir- faire, de gagner en légitimité et en visibilité, mais aussi de monter en compétences, facteur-clé pour instaurer une culture d’innovation au sein de l’entreprise.

Le rendez-vous s’est conclu par la présentation des retombées concrètes d’une démarche de structuration de la filière blé-farine-pain, initiée par Vitagora, avec une visite guidée du Moulin Decollogne à Aiserey et une dégustation du pain G-Nutrition, issu de Farine +, le premier projet de recherche et de développement labellisé par Vitagora.

Témoignages d’un panel d’entreprises, de la start-up innovante à la multinationale

Patrice ARBAULT, Président de Nexidia
“Quand une PME devient légitime pour participer au développement de sa filière”

Nexidia est adhérent de Vitagora depuis 2009. Cette PME spécialisée dans les ferments industriels est active dans deux projets collaboratifs de Vitagora : Nutrice et Probiotiques. Elle a également bénéficié du programme de développement international mené par Vitagora, en particulier envers le Japon. Nexidia a notamment décroché des contrats auprès d’entreprises japonaises suite à des missions sur place organisées par le pôle.

“Quelles sont les perspectives d’une TPE telle que Nexidia au sein d’un pôle de compétitivité ? La première chose est la valeur du réseau : rencontrer de grands donneurs d’ordre et avoir des contrats directement avec ces sociétés. La seconde, c’est de participer à des projets et de démontrer notre savoir-faire. La troisième chose, c’est d’y participer dans une voie d’internationalisation, de développement de la société et de recherche de capitaux.”

Thierry COUTUREAU, Responsable Recherche pour le Groupe SEB
“Gains de temps et de compétitivité”

Le groupe SEB est un adhérent historique de Vitagora, partenaire de 10 projets d’innovation collaborative, et coordinateur de quatre d’entre eux. Le groupe coordonne notamment le projet PSPC (projet structurant des pôles de compétitivité) Open Food System, qui réunit 25 partenaires, et qui bénéficie d’un budget total de 21 millions d’euros. La commercialisation d’un premier produit issu de ce projet, l’appareil culinaire Cookéo Connect, est attendue en fin d’année 2014.

“Nous nous sommes appuyés sur Vitagora pour être mis en relation avec un grand réseau afin d’acquérir très rapidement des compétences dans de nombreux domaines, nécessaires pour monter des projets collaboratifs. Ceci a permis de rattraper du retard et même de prendre des longueurs d’avance, notamment dans les domaines de la cuisson du riz et du digital appliqué à la cuisine. Sans Vitagora, nous serions beaucoup moins avancés à ce jour.”

Michel PAINDAVOINE, Directeur de Global Sensing Technologies
“Des partenaires divers et variés : à la fois par leur implantation géographique et leur filière”

Global Sensing Technologies est une PME prenant part à 3 projets de Vitagora, dont 2 issus du 18e appel à projet du FUI1 : IRIS+ et DAMAV. Dans le cadre de ces projets, Global Sensing Technologies met au service du réseau de Vitagora ses compétences en technologies de capteurs, et participe ainsi à la structuration de la filière « alimentation connectée », du champ à l’assiette, en passant par les étapes de fabrication.

“Nous avons monté notre premier projet FUI, Neuro-DSP en 2013. Sans Vitagora, nous n’aurons jamais pu monter ce projet. Le pôle nous a permis de nouer des liens avec des partenaires locaux, PME et grands groupes. Deux nouveaux projets FUI auxquels nous participons s’apprêtent à être lancés : IRIS+ et DAMAV. Cette fois-ci, le pôle nous a permis d’être mis en relation avec des partenaires situés sur l’ensemble du territoire national et au sein de diverses filières industrielles : les Laboratoires Goémar en Bretagne, Orange en Ile-de-France, ou même Airbus et Novadem, deux entreprises de la filière aérospatiale situées dans le Sud de la France.”

Arnaud SABATIER, PDG de Salaisons Sabatier
“Monter en compétences : pour innover, mais aussi pour commercialiser nos innovations”

Les Salaisons Sabatier sont adhérentes de Vitagora depuis 2008. Cette PME dijonnaise est impliquée dans 3 projets labellisés par Vitagora, dont deux qu’elle coordonne : EMAC, et VALECO2. Le projet EMAC, arrivé à clôture en décembre 2012, visait à développer des emballages actifs pour augmenter les DLC et DLUO des produits de salaison. Un projet qui permet aujourd’hui aux Salaisons Sabatier d’envisager des démarches d’export, notamment vers l’Asie.

“Participer aux projets EMAC et VALECO2 nous a ouvert des perspectives de développement auxquelles on ne s’attendait pas: par exemple, faire monter en compétences notre entreprise par l’embauche d’ingénieurs. Le manque d’encadrement dans les PME est en effet une grosse problématique. Participer à des projets permet de répondre à cette problématique, à la fois au niveau de la R&D mais aussi sur le plan commercial, puisqu’il faut savoir vendre nos innovations.”

Michel PROST, PDG des Laboratoires SPIRAL
« Nous avons beaucoup donné à Vitagora, mais Vitagora nous le rend aussi »

Les laboratoires SPIRAL, PME côte d’orienne, dirigée par Michel Prost, un membre fondateur de Vitagora, a notamment trouvé dans son engagement aux côtés du pôle des opportunités de lier des affaires à l’international. Spiral travaille depuis avril 2014 avec l’entreprise russe Mégamix, conséquence d’un travail accompli depuis un peu plus de deux ans sur la Russie, notamment lors de missions de prospection organisées par le pôle et visant à évaluer le potentiel de ce pays.

Les laboratoires Spiral sont également impliqués dans 5 projets d’innovation collaborative d’envergure labellisés par de Vitagora : BALI, DEFICASSIS, QUALIVIVANT, VITALIM’SENIORS en tant que partenaire, et SYMMPA en tant que porteur.

« En créant le pôle de compétitivité Vitagora, nous avons essayé de créer une logique depuis l’agriculture en amont (la réduction des intrants, la création variétale, les défenses naturelles des plantes…), et les conséquences sur de la qualité des matières premières et même les produits transformés. Cette logique a permis de faire émerger plusieurs dossiers, tous reliés entre eux, sur des thématiques aussi diverses que la défense naturelles des plantes, la valorisation des déchets végétaux ou le développement d’actifs à visée nutritionnelle à base d’antioxydants d’origine naturelle. »

Valérie VUILLEMOT, Directrice Générale de Dion Céréales Meunerie
“Les idées, c’est bien ; les succès commerciaux, c’est beaucoup mieux”

Le groupe Dijon Céréales est un membre-fondateur de Vitagora. Partenaire du projet Farine+, premier projet labellisé par Vitagora à être retenu par le FUI, le groupe est également partie prenante de nombreuses initiatives de structuration de la filière blé-farine-pain des régions Bourgogne et Franche- Comté : la construction du Moulin Decollogne 100 % Bio à Aiserey (21), la mise en place de la plate-forme d’innovation agro-environnementale Artémis, mais également le développement et fabrication du pain G- Nutrition, commercialisé par Cérélab (21) et fabriqué par 365 Matins à Saint-Vit (39).

“Le projet FUI Farine+, ce n’est pas un seul produit mais un ensemble d’avancées technologiques au profit de la filière blé-farine-pain. Il s’agit aussi d’une ouverture vers de nouveaux marchés, dont les marchés de la Silver Economie, voire même des marchés qui restent à créer”.

Les commentaires sont clos.