Le découpage des régions, “déni de démocratie” selon François Sauvadet (UDI)

Alors que la fusion des régions vient d’être votée, le président du conseil général de la Côte-d’Or, François Sauvadet, dénonce une décision prise en petit comité. Il est à noter que les sénateurs centristes, abstentionnistes en première lecture ont voté contre en seconde lecture ce mardi 25 novembre 2014. (Sur la fusion des régions, lire nos articles ici)

Lire ci dessous le communiqué :

Réforme territoriale, le rendez-vous manqué de la décentralisation

Le premier volet de la réforme territoriale vient d’être adopté à une courte majorité, par les seuls élus socialistes, contre l’ensemble des autres partis de France. Ce nouveau déni de démocratie, où le Parti Socialiste décide à lui seul de redécouper la France comme il a décidé à lui seul de modifier la plupart des modes de scrutin de France, constitue un véritable rendez-vous manqué de la décentralisation. Cette réforme aurait dû nous permettre de construire le visage d’une France de demain décentralisée, rationalisée, plus efficace. Au lieu de cela, nous avons vu des frontières se déplacer au gré des accords et désaccords entre barons socialistes, sans le moindre souci de mettre en cohérence les périmètres régionaux avec les compétences des Conseils Régionaux pour la simple raison que ces compétences…ne sont pas encore connues !

En repoussant le texte sur la répartition sur les compétences à 2015, le Gouvernement s’est mis dans une situation ubuesque qui a rendu impossible toute évolution partagée. Les prochaines élections départementales vont se tenir en mars 2015 alors même que ce débat sur les compétences n’en sera qu’à ses prémices. Comment les Français pourront-ils voter en connaissance de cause dans ces circonstances ? Aujourd’hui, nous aurions pu faire un pas en avant pour la rénovation de notre démocratie territoriale et réaliser le fameux « Acte III de la Décentralisation » promis par le Gouvernement. Le résultat est à l’opposé : aucune clarification, aucune simplification, aucune économie et un véritable recul démocratique ! Quelle occasion manquée !

Les commentaires sont clos.

  1. ” Comment les Français pourront-ils voter en connaissance de cause dans ces circonstances ? ” dites vous ? Ils voteront pour des hommes et des femmes dont le discours leur plaira, leur faisant confiance pour gérer la réforme territoriale une fois celle-ci effective.

    M Sauvadetr, il suffit de regarder la vacuité de votre dernière campagne électorale pour voir à quel point la démagogie était votre programme, teintée d’accords avec d’autres.

    On regrette vivement Jean-Claude Robert, avec sa verve, ses visions d’avenir et son honnêteté.

    Alexandre le vendredi 28 novembre 2014 à 23h45