Longvic : Jean-Philippe Morel demande une étude de l’impact social, économique, et financier

Jean-Philippe Morel, conseiller municipal de Longvic et conseiller communautaire du Grand Dijon, souhaite voir se réaliser une étude de l’impact social, économique, et financier pour la commune de Longvic, suite à la dissolution de la , ainsi que des précisions sur les compensations financières. Il s’inquiète de l’avenir du site et souhaite une garantie de maintien des infrastructures aériennes.

Lire le communiqué ci-dessous

VŒU SUR L’AVENIR DU SITE DE LA BASE AERIENNE ET SUR LES COMPENSATIONS DE l’ETAT

Le Conseil Municipal de Longvic désapprouve la fermeture de la base aérienne 102 de Dijon-Longvic qui a été annoncée le 15.10.2014 par le Ministre de la Défense.

Cette décision a été un profond électrochoc pour la commune en cette année de souvenir de la première guerre mondiale.

La base c’est près de 2000 personnes qui y travaillent.

L’impact en termes d’emplois, pour les écoles, pour les familles, de l’argent que les militaires injectent dans l’économie de l’agglomération et du département est de l’ordre de 50 millions d’euros chaque année.

L’argent public investi, de près de 20 millions d’euros, pour l’accueil en 2011 du commandement des forces aériennes a également été un gaspillage inutile.

Nous demandons donc à l’Etat de nous apporter des informations sur le calendrier de dissolution et de départ des militaires.

Nous voulons des garanties de l’Etat sur l’avenir du site, qui ne doit pas devenir une friche laissée durablement à l’abandon, et propice à des installations de squatteurs.

Nous voulons des garanties sur le maintien des infrastructures aériennes, pour assurer la pérennité du syndicat mixte de l’aéroport qui a été crée le 1er septembre 2014 pour gérer l’aéroport civil pour les vols sanitaires et pour les vols privés et d’affaires.

Nous demandons une étude de l’impact social, économique, et financier pour la commune de Longvic de la fermeture de la base aérienne 102.

Nous voulons ensuite avoir des précisions sur les compensations financières pour notre territoire de cette dissolution de la base.

Les commentaires sont clos.