Grand Dijon : Un troisième dimanche d’ouverture pour les commerces en 2015

2013-11-commerce-dimanche-JJ-miroir-2

Pour la première fois en 2015, les commerces du Grand Dijon pourront ouvrir trois dimanches dans l’année. Deux avant les fêtes comme c’est le cas depuis plusieurs années et un troisième la première semaine des soldes d’hiver. Si le Medef salue une évolution positive, la CGT y voit un signe intolérable.

Un troisième dimanche dès janvier prochain

Depuis 2003, organisations syndicales et patronales ainsi que les élus de l’agglomération et la Chambre de commerce et d’industrie se mettent autour de la table pour harmoniser les dates d’ouverture dominicale sur le territoire. Si l’ouverture à deux dimanches semblait faire consensus jusque là, le Medef demandait, depuis plusieurs années, une ouverture supplémentaire. Celle-ci lui sera accordée en 2015.

Ainsi, l’accord qui a été signé lundi 17 novembre 2014 porte une clause visant à étendre l’accord à un troisième dimanche, le 11 janvier 2015, “à titre de test”, afin de “mesurer la plus-value économique que représente une telle ouverture lors des soldes d’hiver”. Le Medef, mais aussi la CGPME, la CFDT, la CFTC et la CGC vont parapher ce nouveau “contrat”.

Seule la CGT manque à l’appel. Pour le syndicat “cette attitude est intolérable”. “Aucun argument économique n’a été avancé par le Medef ou la CGPME pour justifier un dimanche de plus, sinon ces affirmations dogmatiques sur l’évolution de la société et ces modes de vie”. Les patrons se sont pour leur part engagés à chiffrer concrètement les effets d’une telle ouverture sur le chiffre d’affaires des commerces pendant toute la durée des soldes d’hiver.

Une avancée dans le sens de la loi ?

Le Medef de Côte-d’Or, qui avait refusé ces dernières années de signer l’accord, note un “léger mieux” et appose donc à nouveau sa signature. “Le ministre de l’Économie prévoit de proposer le passage de cinq à douze dimanches par an”, note le président du syndicat Pierre-Antoine Kern. “Ouvrir les commerces du Grand Dijon un dimanche de plus va donc dans le bon sens, et l’accord signé donne la possibilité de revoir le nombre d’ouvertures si la loi évolue”. Le patron des patrons de Côte-d’Or assure même que le travail dominical est créateur d’emploi, ce qui explique que “les jeunes générations de salariés y soient plus facilement favorables”.

Faux rétorque la CGT. “Les pressions exercées sur les salariés, notamment les plus jeunes du fait des bas salaires ne permettent pas de librement choisir”, explique le syndicat. “Le patronat profite de ces situations pour tenter d’opposer les salariés, les générations […] Les amplitudes d’ouvertures sont suffisamment larges pour que le consommateur puisse trouver un moment en semaine et le samedi pour faire ses achats”.

Pour la CGPME à l’inverse, il faut se féliciter de cette décision qui va venir soutenir “les commerçants qui rencontrent des problèmes dans un contexte économique difficile”. Premiers résultats dans moins de deux mois donc.

Les commentaires sont clos.

  1. UNE dimanche ?
    Alors, je vous souhaite UN bonne journée !

    Thomas le vendredi 21 novembre 2014 à 13h17

  2. Marion Chevassus

    Merci Thomas, très bon journée !

    Marion Chevassus le vendredi 21 novembre 2014 à 15h24