L’émission du Miroir #02 : Mais où va le centre-ville ?

2014-01-radio-on-air

En ce mois de novembre, la rédaction du Miroir s’est intéressée  la thématique du centre-ville, déjà abordée dans notre 6ème magazine, toujours en kiosque. En guise de complément, voilà près de 50 minutes de reportages, d’interviews et d’analyse de notre cher centre-ville. Étaient invités en tant que spécialistes Olivier Padieu, président de la fédération des commerçants et artisans du centre-ville, Paul Godart, architecte indépendant, et Geoffroy Alimondo, aménageur et développeur territorial.

Les commentaires sont clos.

  1. toujours les mêmes refrains ,auto satisfaction, bien pensance,bien budgetés par nos impôts Le centre de Dijon est mort parcequ inaccessible, cher, sâle, insécure. Dijon,ville morte, musée.Combien de vos intervenants,vivent à Dijon?Quand à vos créations /délirantes en, inadéquation avec la vie des habitants qui, y travaillent, s y déplacent,en voitures aussi,inadéquation avec le climat( vélos, plage, jets d eau), avec l âge Vous copiez qu elle ville?et puis vous etes sourds?:vous nous avez fait payer un tram” silencieux” ,alors que nous sommes très gênés par le fret Sncf( en constante augmentation),très gros pollueur sonore(jours et nuits), qui paradoxallement passe en plein votre centre bucolique(à moins de 50m d écoles, d habitations) et nous met en danger par le transport de très longs trains chimiques et qui fait vibrer nos habitations Personne n a évoqué cette monstruosité écologique?Votre végétalisation, vos squares ne changent rien à ce” gros point noir” volontairement ignoré?

    chevalier le vendredi 14 novembre 2014 à 18h27

  2. Je ne crois pas que le fret ( non-SNCF) soit du ressort de la municipalité!
    Si M.Chevalier préfère les camions, c’est qu’il prend peu l’autoroute.
    Dijon ville morte est le refrain de grincheux auto-handicapés qui ne peuvent pas marcher 5 ou 10 mn pour entrer en Centre-Ville, après s’être garé sur des places gratuites, oui gratuites.
    Allez donc vivre à Valmy et prendre votre pain à la Toison..

    Gluck le samedi 15 novembre 2014 à 10h53

  3. Désolé “chevalier”, mais votre post est difficilement compréhensible!

    seb le samedi 15 novembre 2014 à 14h57

  4. Pourquoi ne pas mettre les rues du centre historique en concession au groupe Unibail-Rodamco gérant le centre commercial de Toison d’or !?
    Leur assise financière avec leur cellule innovation, il pourrait réintroduire du rêve, de l’inattendu, du réenchantement dans une ville mutante avec de l’émotion au quotidien.

    Peih Oh le lundi 17 novembre 2014 à 19h43