Dijon : Le quartier des Grésilles restera une zone d’éducation prioritaire

Photo Jonas Jacquel

Photo Jonas Jacquel

Le ne devrait pas perdre ses moyens éducatifs en 2015. C’est en tout cas ce qu’aurait promis la ministre de l’Éducation Nationale, Najat Vallaud-Belkacem, dans un courrier envoyé à son collègue et ancien maire de la ville, François Rebsamen. “La ministre annonce la mise en œuvre d’une convention académique Réussite pour tous aux Grésilles”, révèle l’actuel maire de Dijon, Alain Millot. “Cette convention précisera l’ensemble des moyens que les deux partenaires continueront de mobiliser pour donner aux enfants de ce quartier les meilleures chances de réussite”

Il y a quelques jours déjà, le député-maire de Saint-Apollinaire, Rémi Delatte avait interpelé la ministre de l’Éducation Nationale, Najat Vallaud-Belkacem, au sujet de ce retrait. “Si la politique de la ville menée au cours des 20 dernières années a permis d’importants résultats en termes de qualité de vie, la vigilance doit s’accroître en matière d’éducation, au regard notamment des situations de grande précarité ou de difficultés d’intégration qui peuvent y être rencontrées”, assurait-il alors.

La nouvelle cartographie émanant du projet de refondation de l’école de Vincent Peillon avait en effet exclu le quartier des Grésilles. “Le ministère s’engage notamment à pérenniser le dispositif ‘plus de maîtres que de classes’, l’offre de scolarisation pour les enfants de moins de trois ans et à maintenir un nombre d’élèves par classe favorable”, promet Alain Millot tout en se félicitant de l’action de la ville sur ce quartier depuis 2004. Et de citer la création du dispositif “Havres d’enfants”, la mise à disposition de personnels municipaux supplémentaires pour l’accueil des plus petits à l’école Champollion, l’attention particulière apportée aux interventions éducatives pendant le temps scolaire ou périscolaire, la politique proactive menée en faveur de la pratique sportive dans le quartier.

Lire le communiqué complet ci-dessous.

“Les écoles du quartier des Grésilles continueront de bénéficier de moyens renforcés de la part de l’État. C’est l’engagement que prend Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, dans un courrier qu’elle vient d’adresser à François Rebsamen, ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social. Madame la ministre annonce la mise en œuvre d’une convention académique « Réussite pour tous aux Grésilles », qui sera signée par le maire de Dijon et par le recteur de l’académie de Dijon. Cette convention précisera l’ensemble des moyens que les deux partenaires continueront de mobiliser pour donner aux enfants de ce quartier les meilleures chances de réussite.

Il y a quelques jours, suscitant une émotion voire une inquiétude légitimes des parents d’élèves et des acteurs de l’éducation du quartier, le ministère avait annoncé son intention de faire sortir les Grésilles du dispositif des réseaux d’éducation prioritaire Dans le cadre d’une action conjointe avec François Rebsamen, j’avais alors adressé un courrier à Najat Vallaud-Belkacem afin de l’inviter à revoir la position du ministère sur ce sujet.

Face à l’évolution de la situation de certains quartiers et afin de continuer à garantir la justice sociale entre les territoires, l’État a entrepris une refondation de l’éducation prioritaire dont la nouvelle cartographie avait pour effet d’exclure le quartier des Grésilles. Cependant, les difficultés économiques et sociales incontestables de nombreuses familles résidant dans le quartier rendent nécessaire la poursuite des efforts conjoints de la ville et du ministère. Ce dernier s’engage notamment à pérenniser le dispositif « plus de maîtres que de classes », l’offre de scolarisation pour les enfants de moins de trois ans et à maintenir un nombre d’élèves par classe favorable. Les enseignants conserveront, pour leur part, un régime indemnitaire spécifique, pour une durée de trois ans.

Tandis que certains tentent de gesticuler dans les médias, nous agissons ! L’annonce que vient de faire madame la ministre est aussi le fruit de l’action efficace de la municipalité en faveur d’un quartier dijonnais pour lequel des efforts considérables, avec les élus de quartier, ont été accomplis depuis 2004 dans les domaines du logement, de l’emploi, de l’urbanisme, des transports, des équipements publics et de l’éducation. Je rappellerai ici la création du dispositif « Havres d’enfants », la mise à disposition de personnels municipaux supplémentaires pour l’accueil des plus petits à l’école Champollion, l’attention particulière apportée aux interventions éducatives pendant le temps scolaire ou périscolaire, la politique proactive menée en faveur de la pratique sportive dans le quartier… Consciente qu’il reste encore beaucoup à faire, la ville de Dijon ne relâchera pas ses efforts. Aussi je me réjouis que les Grésilles continuent de faire l’objet d’une attention marquée du ministère de l’Éducation nationale dans le cadre de sa politique d’éducation prioritaire.”

Les commentaires sont clos.

  1. Bravo pour les grésilles, amis pas un mot sur Fontaine d’Ouche qui , enfin arrive dans ce dispositif éducatif .

    LEMOINE le vendredi 14 novembre 2014 à 8h46