Dissolution de la BA 102 : François-Xavier Dugourd (UMP) pointe “le double language socialiste”

Le conseiller général de Côte-d’Or et ancien chef de file de l’opposition au conseil municipal de Dijon, pointe le double language de François Rebsamen : “Il restera celui qui est resté muet à la table du Conseil des ministres qui a décidé de fermer la BA102 de Dijon-Longvic”.

Lire le communiqué ci-dessous.

“A bout d’arguments pour expliquer le désastre annoncé de la fermeture de la BA102, la gauche veut ré-écrire l’histoire…

Le Maire de Dijon affirmait en 2008 que “cette base aérienne est une base de stationnement majeur de la permanence opérationnelle en raison de sa position stratégique” et “qu’il ne peut pas être fait le choix de la fermeture de la base aérienne 102. L’agglomération de Dijon n’affiche pas cette position en s’appuyant sur une question d’aménagement du territoire mais en mettant en avant la sécurité de la Nation”.

http://www.francois-rebsamen.info/?ba-102-francois-rebsamen-sort-de-sa-reserve

Devenu Ministre du Travail de François Hollande, il accuse désormais de “mauvaise foi” ceux qui ne font que répéter ses propres mots !

Hier la gauche réclamait que “les responsables politiques de la majorité (UMP-NC) agissent encore et encore avant qu’il ne soit trop tard”.

Ceux-ci, emmenés par François Sauvadet, n’avaient pas attendu ses gesticulations pour se mobiliser. Preuve en a été l’arrivée du Commandement des Forces Aériennes en 2012 qui a conforté la base dans ses missions. Vingt millions d’euros ont été investis sur place, aujourd’hui en pure perte !

Aujourd’hui, François Rebsamen explique au Bien Public : “Je n’y peux rien” ! Que de temps perdu ! Quel gâchis !

Il restera celui qui est resté muet à la table du Conseil des ministres qui a décidé de fermer la BA102 de Dijon-Longvic.

En mars prochain, lors des futures élections départementales, les Dijonnais, comme l’ensemble des Côte-d’Oriens, auront l’occasion de sanctionner à nouveau ce gouvernement et ceux qui le soutiennent encore !”

Les commentaires sont clos.