Hommage à Rémi Fraisse : Virginie Voisin-Vairelles (UDI) revient sur les “comportements impromptus” des manifestants

Conseillère municipale UDI à Dijon, Virgine Voisin-Vairelles déplore les comportements d’une partie des participants de la manifestation en mémoire à le samedi 1er novembre 2014 à Dijon. La candidate aux élections cantonales constate que les autorités (CRS et Gendarmes) “ont agi avec professionnalisme” et ont “assuré les conditions nécessaires à la sécurité publique”.

Lire le communiqué ci-dessous

“Plus jamais ça au Cœur de ville de Dijon !

Conseillère municipale du groupe « Union de la droit et du Centre », attachée à la commission commerce et attractivité de la ville, et représentante de l’opposition au conseil de quartier du centre ville, je déplore que le cœur de ville de Dijon a été en fin d’après-midi le théâtre d’affrontements sans précédents. Ce soir à 19h auprès des agents municipaux, j’ai pu constater une cinquantaine de vitrines cassées et près de 4 kilomètres de murs tagués (rue Charrue, place des cordeliers, rue Berbisey, place Jean Macé, rue Monge, rue Dumay…). Les services municipaux ont été particulièrement visés ; caméras arrachées, jets de goudron, de boulons et de fumigènes sur la police municipale, plusieurs voitures et fenêtres cassées dans la cour du site Dumay, multiples tags sur l’ancien rectorat, des stations Vélodi renversées…

Cette manifestation non déclarée qui comptait près de 150 individus casqués ou cagoulés, a été finalement maîtrisée par les CRS et Gendarmes mobiles qui ont agi avec professionnalisme. Ils ont fait preuve de lucidité pour assurer les conditions nécessaires à la sécurité publique dans un contexte délicat de débordements impromptus.

Manifester est un Droit, pour autant à ceux qui revendiquent la libre utilisation de ce Droit, je dis, n’oubliez pas l’article 4 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen « la liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui » !

La mort malheureuse de Rémi Fraisse a servi de prétexte pour inciter à la haine et à la casse. Les commerçants et habitants du centre ville de Dijon ont été pris en otage, et ce sont encore eux qui vont payer la facture.”

Les commentaires sont clos.