François Hollande au congrès de la fédération Léo Lagarange au Palais des Congrès à Dijon

François Hollande a fait un discours de clôture au congrès de la Fédération Léo Lagrange au Palais des Congrès de Dijon, fédération d’éducation populaire présidée par Bruno Le Roux, député et président du groupe PS à l’Assemblée Nationale. Il était donc à Dijon lors d’une visite éclaire dimanche 26 octobre.

Lire ci-dessous le communiqué :
Crainte d’un bis repetita ?

La venue de François Hollande est annoncée à Dijon pour ce dimanche 26 octobre. Une seule heure de présence pour ce président au déjà si lourd bilan. Y compris à Dijon où mis à part lui et son ami l’ex maire de Dijon François Rebsamen, tout le monde a un en mémoire le fiasco médiatique de sa visite de mars 2013. Interpellé alors sur ses promesses de campagne, sa réponse avait été la brutalité policière et contribué sans doute à accélérer sa chute dans les sondages.
Fébrile visiblement à l’idée de rééditer son exploit, il n’a cette fois-ci même pas annoncé sa visite. Et nous devons à une indiscrétion médiatique d’être informés de sa visite éclair, alors que l’agenda présidentiel n’en fait, 24 heures avant, même pas mention. François Hollande craindrait-il que les citoyen-ne-s l’attendent au tournant ? Et lui demandent toujours plus de comptes sur son bilan social et politique calamiteux à mi mandat ?
Toujours est-il que le voici annoncé pour un discours de clôture au congrès de la Fédération Léo Lagrange au Palais des Congrès de Dijon, fédération d’éducation populaire présidée par Bruno Le Roux, député et président du groupe PS à l’Assemblée Nationale. Alors que toute son action politique patronale n’est là non plus un mystère pour personne, et qu’il ne compte surtout pas en changer, M. Hollande vient donc sans doute dans l’espoir de « gauchir » une image très détériorée. Et ce, loin des importuns, citoyen-ne-s qu’aucun bain de foule ne lui fera rencontrer. Pas de « déambulation pédestre » cette fois, par crainte sans doute d’être touché par le virus social ?

Il n’empêche que cette visite ne fera certainement pas oublier un lourd bilan comme jamais peut être un chef d’Etat n’en a traîné en deux ans ! Aggravation des politiques d’austérité, le Medef et la finance installés aux commandes du gouvernement, le chômage toujours plus haut (même son ami, le ministre de la police au travail, le fidèle Rebsamen admet son « échec »), protection sociale laminée, démocratie taillée en pièce… Reniements, trahisons, aucune des promesses de fond n’aura été tenue. Et comme un pied de nez à la loi sur la transition énergétique qui vient d’être adoptée par le Parlement, sa visite se soldera également par un lourd bilan carbone. Arrivée par avion à l’aéroport de Longvic à 11 h 45 et retour par le même moyen à 13 h ! Qui dit mieux ? A quand pour lui aussi « l’environnement, ça commence à bien faire ! » ?
Contre cette catastrophe, Solidaires appelle la population à tout mettre en œuvre pour une véritable alternative sociale et écologique. Et à s’inscrire massivement dans les luttes engagées, notamment pour les services publics de santé et la Fonction Publique le 18 novembre, ou encore pour le service public des douanes le 27 novembre.
Contre l’extrême droite que les politiques de M. Hollande font prospérer, à Lyon les 29 et 30 novembre. Faisons converger les luttes pour mettre un terme aux politiques patronales et antisociales !

Les commentaires sont clos.