Les parlementaires UDI et UMP invitent François Hollande à la BA 102

Photo Jonas Jacquel

Photo Jonas Jacquel

Profitant de la visite du Président de la République, dimanche 26 octobre 2014, les parlementaires UDI et UMP de Côte-d’Or ont rédigé une lettre ouverte, à son attention, afin de le sensibiliser à la question de l’avenir de la base aérienne 102 dont la dissolution a été officialisée il y a quelques jours.

“Véritable saignée”, “gaspillage d’argent public”, “traumatisme pour tout le territoire”. Les députés et sénateurs UMP et UDI de Côte-d’Or sont encore très amers, plusieurs semaines après l’annonce du ministre de la Défense de la dissolution de la BA102, la doyenne des bases aériennes françaises. “Cette annonce a été faite sans aucune consultation ou information préalable”, notent-ils dans la lettre ouverte qui lui est adressée. “À terme, ceci provoquerait le départ de près de 2 000 personnes”.

Le 15 octobre dernier, Jean-Yves Le Drian a en effet confirmé ce qui semblait se dessiner depuis une dizaine d’années. Après le départ des Mirage 2000 et des Alpha-Jets, le Commandement des forces aériennes (CFA) va être transféré vers la base aérienne 106 de Bordeaux-Mérignac, en Gironde, qui sera fusionnée avec le Commandement du soutien des forces aériennes (CSFA). La fermeture totale intervenant avant 2019.

“Nous ne disposons d’aucune information ni sur la forme que prendrait cette dissolution ni sur le calendrier de cette mort annoncée”, dénoncent les parlementaires. “Nous ne savons pas non plus quelle reconversion est envisagée pour le site”. Ils demandent ainsi un rendez-vous de toute urgence avec le Président de la R2publique afin de “disposer d’informations précises sur l’avenir de la base” et pouvoir “discuter des solutions envisagées pour sa reconversion”.

Si le programme de François Hollande à Dijon semble millimétré, ils demandent tout de même au Chef des armées d’aller expliquer cette décision auprès du personnel. Non sans arrières pensés d’ailleurs : “Vous pourriez prendre conscience, par vous même, de l’énorme potentiel de ce site à la fois historique et opérationnel”.

Ont signé cette lettre Rémi Delatte, député-maire de Saint-Apollinaire, François Sauvadet, député UDI et président du conseil général de Côte-d’Or, Alain Suguenot, député-maire UMP de Beaune, Alain Houpert, sénateur UMP de Côte-d’Or et Anne-Catherine Loisier, sénatrice UDI de Côte-d’Or.

Télécharger le document PDF (487KB)

Les commentaires sont clos.

  1. “Nous ne disposons d’aucune information ni sur la forme que prendrait cette dissolution ni sur le calendrier de cette mort annoncée”, dénoncent les parlementaires.
    Un document precis et complet en pdf a été publié “publiquement” sur la page Défense de Ouest France.
    Amic, Dan

    Gilberti le dimanche 26 octobre 2014 à 15h17