Dissolution de la BA 102 : Une “méthode choquante”, pour Rémi Delatte (UMP)

Le député UMP de Côte-d’Or, , dénonce la dissolution de la : “C’est l’abandon d’un pan entier de notre histoire et la mise à mal de notre activité locale”, assure-t-il

Lire le communiqué ci-dessous.

“Le gouvernement a officiellement annoncé ce matin le début de la dissolution de la base aérienne de Dijon-Longvic. Avant même d’évoquer les conséquences de cette fermeture, et au- delà de l’attachement à cette base aérienne qui a vu naître la patrouille de France, je déplore cette décision qui intervient deux ans après le rattachement du Commandement des Forces Aériennes, qui avait suscité de nombreux investissements et un véritable espoir sur notre territoire.

Pour Dijon, pour la Côte-d’Or, cette nouvelle est aujourd’hui celle du départ de plusieurs centaines de familles. C’est l’abandon d’un pan entier de notre histoire et la mise à mal de notre activité locale.

Une page se tourne, avec la fermeture de cette base qui fête ses cent ans. Quant à la méthode, elle est tout aussi choquante.

Quel contraste avec la concertation et les échanges qui s’étaient noués sous le quinquennat précédent entre les parlementaires, les élus locaux et le Gouvernement ! Que dire d’un Ministre de la Défense, Monsieur le Drian qui, non content de ne pas informer les parlementaires, a même refusé de les rencontrer lorsqu’ils en faisaient la demande ? Quelle différence avec la décision du Gouvernement de François Fillon, qui avait cherché à maintenir une activité militaire si intimement liée à la base aérienne 102-Guynemer !

Décidément, le changement est bien amer…”

Les commentaires sont clos.