Dissolution de la BA 102 : Pour Jean-Philippe Morel, l’avenir sera très sombre pour Longvic

, conseiller municipal de Longvic et conseiller communautaire au Grand Dijon, voit un avenir très sombre pour la ville de Longvic suite à l’annonce de la fermeture de la BA 102.

Lire le communiqué ci-dessous.

“Ce « missile fatal » a été envoyé ce matin par le Président de la République et son gouvernement, soutenus par 13% des Français, et atteints par un discrédit jamais atteint. Malgré cela, ils auront osé porter le coup de grâce de la base aérienne 102 en décidant de sa dissolution.

Ils ont ainsi pris la lourde responsabilité de mettre un terme à une histoire centenaire, faite des pages les plus glorieuses de notre histoire nationale, commencée avec les héros de l’armée de l’air Guynemer, Fonck, et tant d’autres, je pense aussi à Caroline Aigle, qui ont tous faits notre fierté nationale en France, en Europe et dans les théâtres d’opérations extérieures où notre armée est engagée. L’émotion est vive dans notre ville, et au-delà, en ce mercredi noir dans le ciel de l’agglomération.

Après la crise politique et morale qui frappe le pouvoir actuel, ce pouvoir socialiste acte également le déclassement de notre pays en détruisant notre outil militaire pour affaiblir la France et la crédibilité de sa politique étrangère. J’accuse les élus socialistes de Longvic et de l’agglomération d’un silence complice, et de travestir la vérité sur leurs responsabilités et celles de leurs alliés politiques. Des élus qui n’ont pas défendu notre base auprès de leurs amis politiques et ont soutenu la loi de programmation militaire du 18.12.2013. C’est aussi une gabegie de 20 millions d’euros qui auront été gaspillés ces dernières années, pour faire des travaux, afin d’accueillir le commandement des forces aériennes.

L’avenir sera très sombre pour Longvic, notamment dans le quartier Valentin, habité par les militaires et leurs familles, outre dans les communes proches. Cette funeste décision, ce départ de plusieurs centaines de familles, va fragiliser encore un peu plus la commune de Longvic, les commerçants, le tissu économique local fragile, les associations, les écoles. Ce site de la base va attirer bien des convoitises, et nous devrons être particulièrement vigilants et mobilisés car ce sont les classes moyennes longviciennes qui financeront par leurs impôts les conséquences de ce départ des militaires sur le territoire.”

Les commentaires sont clos.