Dissolution de la BA 102 : José Almeida (PS) veut se tourner vers l’avenir

Le maire PS de Longvic, , demande au ministre de la Défense de lancer un véritable projet de revitalisation de ce vaste site suite à l’annonce de la fermeture de la BA 102.

Lire le communiqué ci-dessous.

“Aujourd’hui, le Ministère de la Défense annonce officiellement le début de la dissolution de la Base Aérienne 102 « Guynemer ». Après 100 ans d’activités, la base qui a vu les exploits de Guynemer, la naissance de la patrouille de France, les premiers Mirages, est appelée à fermer ses portes malgré la mobilisation de tous, élus, associations, habitants de Longvic et du Grand Dijon.

C’est avec une grande tristesse et une grande émotion que j’accueille cette décision. Mes premières pensées vont aux militaires et à leurs familles qui ont construit leur vie dans l’agglomération, ainsi qu’aux civils qui travaillent sur la base aérienne. Je pense également aux Longviciens, à nos commerçants, qui se sont mobilisés aux côtés des élus pour encourager le maintien d’une activité militaire sur la BA102. Cette fermeture, à l’image de celle d’autres sites en France, est la conséquence de la stratégie nationale liée à la réorganisation de la défense du pays, engagée à Longvic depuis le retrait des Mirages dès 2011.

Cette décision rend désormais urgente l’ouverture d’un nouveau chapitre, celui de la reconversion du site, qui passe par l’élaboration d’un nouveau projet économique capital pour notre territoire. C’est pourquoi j’ai d’ores et déjà indiqué au Ministre de la Défense, qui m’a annoncé cette fermeture, que je souhaitais, en lien avec les autres Maires concernés, le lancement rapide d’un véritable projet de revitalisation de ce vaste site.

Je suis déterminé à engager cette réflexion aux côtés des partenaires de notre ville, et tout particulièrement avec le Grand Dijon. Je crois aux chances d’un projet de développement de l’industrie aéronautique locale, qui constituera une nouvelle opportunité pour notre territoire. En élargissant le périmètre de l’aéroport civil qui vient de se réorganiser et que j’ai l’honneur de présider, en s’appuyant sur des entreprises telles que la patrouille Breitling, forte de son prestige international, il paraît en effet possible de créer une synergie commerciale et industrielle nouvelle autour de l’aéronautique, en s’appuyant notamment sur le développement des vols d’affaires, qui sont porteurs d’investissements chaque jour plus importants pour notre agglomération et notre région.”

Les commentaires sont clos.