Dijon : Une fresque pour embellir la rue Dauphine

Une nouvelle théorie de l’évolution. C’est ce que propose l’artiste Véronique Barrillot depuis la fin du mois d’août dans la rue Dauphine, en plein centre-ville de Dijon. Sur commande de la commission du quartier, elle a habillé l’inesthétique transformateur ERDF. Une œuvre qui représente tout de même un investissement de 14 500 euros.

Sur les deux faces du transformateur, elle déroule l’histoire d’un grain de raisin qui devient escargot puis ourson, devenant lui même ours Pompon, puis Pleurant et enfin Bareuzai. “Tout cela est abordé via un clin d’œil à la série télévisée des années 80 appelée Alinea”, explique la ville.

À l’origine, la commission de quartier avait souhaité habiller l’ensemble des façades des immeubles. Avant de se rabattre sur l’unique transformateur “au regard du caractère privé des immeubles et du budget nécessaire pour la préparation de l’ensemble des façades”. L’œuvre a donc été peinte en août après “un gros travail de décapage du support”, précise la ville. À noter que chaque année, les disposent de 40 000 euros de budget soit 360 000 euros par an à l’échelle de la ville.

Les commentaires sont clos.