Saulieu : Du miel sur les toits du Relais Bernard Loiseau

Samedi 4 octobre, Dominique Loiseau et Thomas Décombard, apiculteur, ont enfumé les ruches sur le tout du Relais de Saulieu. “Des milliers de petites abeilles noires de Bourgogne y ont élu domicile, depuis juillet”, explique le groupe dans un communiqué. “Patrick Bertron en a profité pour concevoir une nouvelle recette : Escalope de foie gras de canard poêlée et son jus au miel de nos ruches”.

Lire le communiqué ci-dessous.

“Des milliers de petites abeilles noires de Bourgogne ont élu domicile, depuis juillet, dans nos superbes ruches placées sur les toits du RELAIS BERNARD LOISEAU.

Grâce à leur travail, ces merveilleuses butineuses pollinisent toutes nos belles variétés de fleurs. Notre jardin peut ainsi mieux prospérer. En effet, sans abeilles, de nombreuses plantes ne pourraient plus se reproduire, nous ne pourrions plus savourer ni fruits, ni légumes, ni confitures et bien sûr plus aucun miel.

Ce matin, sous un soleil radieux, Dominique Loiseau était aidée de Thomas Décombard, apiculteur de père en fils depuis plusieurs générations (Ruchers de Bourgogne à Dijon), a enfumé une ruche pour procéder à la récolte.

Les abeilles sont toutes sœurs, et protègent une seule mère, la reine. Au contact de la fumée, elles se sont réunies autour de la reine, dans le bas de la ruche. On a pu alors procéder à la récolte des cadres gorgés de miel.

Comme pour le vin, le terroir est essentiel. Le miel du RELAIS BERNARD LOISEAU est un miel de fleurs. Un échantillonnage est parti ce soir pour analyse, et l’on connaitra alors plus précisément sa composition. Après dégustation, et compte-tenu de l’environnement, nous soupçonnons la présence de différentes fleurs, mais aussi de lierre et de tilleul…à suivre.

Patrick Bertron en a profité pour concevoir une nouvelle recette : « Escalope de foie gras de canard poêlée et son jus au miel de nos ruches », un bonheur pour les papilles !”

Les commentaires sont clos.

  1. Louable intention mais manque de productivité des abeilles garanti tant que les abeilles seront gênées dans leur recherche du nectar: http://www.eauseccours.com/2014/08/regarder-les-fourmis-volantes-pour-comprendre-la-desorientation-des-abeilles.html

    Jacques Fabry le lundi 6 octobre 2014 à 13h25