Dijon : EELV appelle la ville à s’engager dans une politique ambitieuse de développement des jardins partagés

Le groupe local de l’agglomération dijonnaise appelle la municipalité à s’engager dans une politique ambitieuse de développement des jardins partagés. “Nous pouvons réconcilier les problématiques de la construction de logement et de la préservation des terres agricoles, toutes deux utiles à la satisfaction des besoins fondamentaux”, estime le groupe.

Lire le communiqué ci-dessous.

“La demande des dijonnais à cultiver un jardin est forte. Elle exprime l’envie d’un retour à la nature, de pouvoir se nourrir sainement et pas cher et de renouer des contacts avec ses voisins.

La ville durable telle que nous la concevons se doit d’intégrer des espaces cultivés et naturels permettant aux citoyens de se réapproprier l’espace public.

Le groupe local Dijon-agglo appelle la municipalité à s’engager dans une politique ambitieuse de développement des jardins partagés. Des initiatives existent déjà, tels que les jardins partagés des commissions de quartiers, ainsi que des dynamiques citoyennes que nous considérons comme un atout pour le rayonnement de notre ville.

Nous pouvons réconcilier les problématiques de la construction de logement et de la préservation des terres agricoles, toutes deux utiles à la satisfaction des besoins fondamentaux.

Nous n’avons pas à prioriser les politiques qui permettent aux dijonnais de se loger ou de se nourrir mais les développer ensemble et de manière complémentaire.

C’est pourquoi, la responsabilité des élu-e-s et des citoyens est d’ouvrir un dialogue où l’amélioration du cadre et des conditions de vie des dijonnais prime avant tout. Ainsi, l’initiative du jardin des Lentillères doit s’inscrire dans un processus de concertation pour donner un cadre légal à de légitimes aspirations.

EELV Dijon-Aglglo encourage le développement des jardins partagés sur le Grand Dijon qui sont de véritables lieux de respiration, de rencontres et de convivialité. Redonner une place aux habitants grâce à la gestion et l’animation des espaces cultivés permet également de restaurer la confiance et de construire un avenir commun.”

Les commentaires sont clos.