François Sauvadet s’insurge de la “nouvelle attaque” contre le pouvoir d’achat des familles

Le président du conseil général de Côte-d’Or, , demande au gouvernement de “baisser les dépenses de l’Etat” au lieu de s’en “prendre aux familles françaises”.

En effet, selon Les Echos, le gouvernement “s’apprête à supprimer la réduction d’impôt accordées aux familles qui ont des enfants étudiants”.

“Mais qu’est-ce que la suppression d’un avantage fiscal sinon une augmentation des impôts !”, écrit François Sauvadet. Il estime qu’avec cette mesure, ce seront 3 millions de familles qui perdront 150€ de pouvoir d’achat sur l’année.

A lire ci-dessous, l’intégralité du communiqué de presse de François Sauvadet : 

Une nouvelle attaque contre le pouvoir d’achat des familles

Décidemment, la parole présidentielle a définitivement perdu tout crédit. Moins d’une semaine après l’annonce d’une « pause fiscale » par le Président de la République, un grand quotidien économique nous révèle que le Gouvernement s’apprête à supprimer la réduction d’impôt accordée aux familles qui ont des enfants étudiants, alors même qu’il a déjà annoncé la suppression de la niche fiscale concernant les élèves scolarisés dans le secondaire.

Mais qu’est-ce que la suppression d’un avantage fiscal sinon une augmentation des impôts ! Avec cette mesure, ce sont près de 3 millions de familles qui verront leur pouvoir d’achat baisser dès l’année prochaine de plus de 150 euros. Le Gouvernement a beau se démener pour expliquer que seuls les ménages aisés sont concernés – parce qu’ils paient des impôts ! – ce sont les bien les classes moyennes qui vont faire les frais de l’incurie gouvernementale.

Pierre MOSCOVICI n’a pas fini d’entendre parler du « ras-le-bol fiscal » des Français !

Au-delà de cet énième reniement de l’exécutif, quelque chose de bien plus grave se prépare : petit à petit, le Gouvernement saborde les fondamentaux de notre politique familiale.

Après le double rabot opéré sur le quotient familial, il prend le risque de fragiliser la vigueur de notre démographie et par là même, de condamner durablement notre avenir.

Et pendant ce temps, l’Etat a embauché 37 000 fonctionnaires au premier semestre 2013, soit plus que pendant toute l’année 2012 …

Monsieur Hollande, baissez les dépenses de l’Etat au lieu de vous en prendre aux familles françaises.

Les commentaires sont clos.