Sénatoriales 2014 : La Côte-d’Or bascule aussi à droite

Anne Catherine Loisier et Alain Houpert, sénateurs de la Côte-d'Or  | Photo Jonas Jacquel

Anne Catherine Loisier et Alain Houpert, sénateurs de la Côte-d'Or | Photo Jonas Jacquel

C’est désormais chose faite : le Sénat a basculé à droite. Et la Côte-d’Or n’échappe pas à la règle puisque l’UMP occupera deux des trois sièges vacants. La surprise, c’est qu’une femme va faire son entrée dans la Haute Assemblée : .

 sauve les meubles

Il est un peu moins de 16h dans le hall du Tribunal administratif de Dijon quand les grands électeurs de droite entament un ban bourguignon. La moitié des sièges de sénateurs devait être renouvelée lors des élections sénatoriales, dimanche 28 septembre 2014. En Côte-d’Or, plus de 1 600 grands électeurs devaient se rendre aux urnes pour un scrutin indécis.

Aux regards des précédentes élections locales, ca ne faisait aucun doute : l’UMP devait sortir vainqueur de ce scrutin. Mais avec l’apparition d’une liste dissidente, menée par le maire de Talant, , la question du second représentant de l’UMP se posait. Finalement, le suspens n’aura été que de courte durée. Dès les premiers instants du dépouillement, on se rend compte que l’affaire est pliée. Ordinateur sous le bras, Michel Neugnot, premier fédéral du parti socialiste en Côte-d’Or circule de bureau en bureau pour prendre la température. Sur son téléphone, il tient François Patriat informé des dernières tendances.

François Patriat, sénateur de la Côte-d'Or et président du conseil régional de Bourgogne | Photo Jonas Jacquel

François Patriat, sénateur de la Côte-d’Or et président du conseil régional de Bourgogne | Photo Jonas Jacquel

Si le sénateur socialiste retourne bien au Sénat, il ne sera plus accompagné d’Isabelle Lajoux, la suppléante de François Rebsamen, désormais ministre du Travail. La faute à “la dispersion des voix de gauche”, estime Alain Millot, le maire socialiste de Dijon. Un des conseillers municipaux de la ville, Joël Mekhantar, avait en effet décidé de mener sa propre liste. “Je regrette qu’il n’ait pas été possible de rassembler plus largement toutes celles et ceux qui à Dijon œuvrent pour davantage de solidarité, de progrès, de justice sociale et d’écologie”.

“Cette campagne était un véritable marathon, avec un vent contraire”, considère pour sa part François Patriat. “Le nouveau mode de scrutin ne permet plus de choisir, de panacher les listes. Le score électoral n’est donc pas vraiment le reflet du score affectif”. Reste que le sénateur a réuni derrière son nom 34,10% des grands électeurs. 99,5% d’entre eux sont d’ailleurs venus voter. Il faut dire que si la non participation au scrutin n’est pas justifiée, le grand électeur encoure une amende de 100 euros.

Le duo gagnant de l’UMP

Du côté de l’UMP, l’heure était plutôt à la fête. Avant même la proclamation des résultats, Anne-Catherine Loisier était au cœur de toutes les attentions. “Attendons tout de même les résultats définitifs”, répète-t-elle plusieurs reprises. Alain Houpert lui fait une accolade, devant les objectifs des appareils photo. “Je me suis battu pour que le troisième sénateur de Côte-d’Or soit une sénatrice, c’est chose faite. Anne-Catherine est une femme très compétente, très impliquée”, assure-t-il.

La principale intéressée est la première femme élue au poste de sénateur en Côte-d’Or, Isabelle Lajoux étant jusque là la suppléante de François Rebsamen. “Durant cette campagne, très difficile, j’ai redécouvert la Côte-d’Or. Je suis honorée, émue de la confiance que les grands électeurs ont pu me conférer”. Parmi ses premières missions, elle promet de s’attarder sur les problématiques d’attractivité aussi bien démographiques qu’économiques des zones rurales ou encore sur le cas particulier des zones forestières.

“C’est une volonté de changement, aussi bien politique que générationnelle, que les maires et élus du département ont exprimé”, poursuit-elle. “Et ce n’est pas fini, ce n’est que le début”. Car le Sénat a bien basculé à droite. La gauche ne détenait la majorité que de quelques sièges. “Je vais continuer à peser dans le débat”, promet François Patriat, dès demain je vais retourner à mon bureau pour défendre les régions”.

L’échec de Gilbert Menut

En fin d’après-midi, François Sauvadet, président UDI du conseil général de Côte-d’Or a salué la victoire des deux élus. “C’est une nouvelle étape de la reconquête territoriale”, écrit-il. ” Le Sénat pourra faire entendre la voix des élus locaux auprès d’un gouvernement sourd et aveugle à tout ce qui n’est pas socialiste”. En revanche, pas un mot de la fédération locale de l’UMP, pourtant grand vainqueur. Il faut dire que son président, Alain Suguenot, soutenait, à demi-mot, la liste menée par le dissident Gilbert Menut.

Le maire de Talant, qui a mené la fronde contre la semaine de 4,5 jours ou a encore fait entendre sa voix au Grand Dijon, n’a rassemblé que 14,51% des suffrages. Un échec pour celui qui comptait venir jouer les troubles fête. “La stratégie du cavalier seul ne lui aura pas plus réussi à l’occasion de ces élections sénatoriales qu’au sein de la communauté d’agglomération”, considère Alain Millot. Dans les rangs de l’UMP, plusieurs militants font le même diagnostic. La dispersion des voix et le combat a écorné l’image du parti qui devra bientôt renouveler ses instances internes.

Les résultats des élections sénatoriales en Côte-d’Or

CandidatListeVoix%
Isabelle Maire du PosetDebout la République90,56%
François PatriatProgrès et solidarités55034,10%
Alain HoupertListe d’union de la droite et du centre pour une Côte-d'Or solidaire66541,23%
Edouard CavinListe bleu marine pour nos villes et nos villages452,79%
Jacques LouryL’alternative a gauche, pour la démocratie locale, pour les services publics de proximité, pour des politiques sociales et écologiques, contre l’austerité281,74%
Philippe HervieuEurope écologie Côte-d'Or462,9%
Gilbert Menut100% Territoires23414,51%
Joël MekhantarLa République pour tous, la République partout!362,23%

Les commentaires sont clos.

  1. QU’ILS S’AUTODISSOLVENT!
    Et offrent les locaux (magnifiques de surcroi)
    aux réunions internationales prestigieuses,
    Vu le Centre est devenu un hotel de luxe

    Dijon Autrement le samedi 4 octobre 2014 à 17h36