Les Sénatoriales, mode d’emploi

Palais du Sénat et jardin du Luxembourg | Photo Jérémie Lorand

Palais du Sénat et jardin du Luxembourg | Photo Jérémie Lorand

Dimanche, à l’heure du traditionnel repas avec la famille, plusieurs milliers de grands électeurs seront appelés aux urnes. La moitié des 348 sièges du Sénat sont à pourvoir et la Côte-d’Or n’est pas en reste. Les trois sénateurs remettent – en partie – leur titre en jeu. Alors, même si vous ne pouvez pas voter, on répond à vos questions. Histoire de briller au moment du café.

A quoi vont servir ces élections ?

Ces élections, qui se déroulent dimanche 28 septembre, vont permettre d’élire 178 sénateurs de la série 2 et un sénateur dans le département de la Mayenne. Il s’agit des départements allant de l’Ain à l’Indre et du Bas-Rhin au Territoire de Belfort (hors région parisienne), ainsi qu’une partie des DOM-TOM. En Bourgogne, la Côte-d’Or, la Saône-et-Loire et l’Yonne sont concernées.

Actuellement, qui sont nos sénateurs ?

Dans ces trois départements, les dernières élections datent de 2008. À ce moment, en Côte-d’Or, c’est le parti socialiste qui avait raflé la mise : François Rebsamen et avaient été élus. François Rebsamen a d’ailleurs rapidement pris ses aises au sein du Palais du Luxembourg puisqu’il est devenu président du groupe socialiste, lorsque celui-ci est passé à gauche en 2012. Avant, bien entendu d’être nommé ministre du Travail.

Le troisième poste de sénateur est occupé par . Au moment de son élection, il était maire de Salives et sans étiquette. Désormais, il est conseiller municipal de Dijon, encarté à l’UMP.

Qui va voter dimanche ?

Les sénateurs sont élus au suffrage universel indirect par un collège de grands électeurs, composé des députés et des sénateurs, des conseillers régionaux élus dans le département, des conseillers généraux et des délégués des conseils municipaux qui représentent 95% des quelque 162 000 grands électeurs au total.

La composition du collège électoral des sénateurs a été modifié par la loi du 2 août 2013. Désormais, en Côte-d’Or 1 643 grands électeurs doivent se rendre au tribunal de grande instance de Dijon. Car le vote est une obligation. Si la non-participation au scrutin n’est pas justifiée, le grand électeur encourt une amende de 100 euros.

Parmi les électeurs on retrouve Bernard Depierre, qui n’est pourtant plus député. Il a en réalité été désigné par Alain Houpert qui disposait de deux voix en qualité de sénateur et conseiller municipal. Il en est de même avec François Sauvadet, député et président du conseil général de Côte-d’Or. Il a donné son pouvoir à sa femme, Brigitte Sauvadet.

Comment se déroule le scrutin ?

Les départements qui doivent élire un ou deux sénateurs (comme l’Yonne) le feront selon la règle du scrutin majoritaire à deux tours. Dans les autres départements (comme la Côte-d’Or ou la Saône-et-Loire), il faudra appliquer la règle du scrutin proportionnel, suivant la règle de la plus forte moyenne, sans panachage ni vote préférentiel. Mais avec l’obligation pour chaque liste de respecter la parité homme/femme.

Qui se présente ?

En Côte-d’Or, huit listes ont été déposées à la préfecture. Chacune d’entre elles comporte deux noms de plus qu’il y a de sièges à pourvoir. Occupé au ministère du Travail, François Rebsamen ne remet pas son titre en jeu, il cède sa place à Isabelle Lajoux, qui le remplace déjà là-bas. Du côté de l’UMP, Alain Houpert, sénateur sortant et investit par le parti doit faire face à la candidature dissidente de Gilbert Menut, le maire de Talant. Ce dernier multiplie les coups d’éclat en ayant mené la fronde à la semaine de 4,5 jours ou en ayant, très récemment, refusé de voter le passage en communauté urbaine du Grand Dijon.

  • Les voici par ordre de dépôt en préfecture :

Liste “Debout la République”

  • Isabelle Maire du Poset
  • Philippe Colas
  • Magalie Michaud
  • Michel Bouzy
  • Fatima Arji

Liste PS “Progrès et solidarités”

  • François Patriat
  • Isabelle Lajoux
  • Patrick Molinoz
  • Claude Darciaux
  • Francis Castella

Liste UMP “Union de la droite et du centre pour une cote d’or solidaire”

  • Alain Houpert
  • Anne-Catherine Loisier
  • Alain Cartron
  • Edwige Guegan
  • Nicolas Urbano

Liste FN “Bleu marine pour nos villes et nos villages”

  • Edouard Cavin
  • Frederika Desaubliaux
  • François Thieriot
  • Sylvie Beaulieu
  • Bernard Bonoron

Liste Front de gauche “L’alternative a gauche, pour la démocratie locale, pour les services publics de proximité, pour des politiques sociales et écologiques, contre l’austérité”

  • Jacques Loury
  • Joëlle Boileau
  • Jacques Thomas
  • Lydie Champion
  • Eric collin

Liste EELV “Europe écologie Côte-d’Or”

  • Philippe Hervieu
  • Carole Bernhard
  • Jean-François Buigues
  • Christine Durnerin
  • Patrick Varney

Liste UMP dissidente “100% territoires”

  • Gilbert Menut
  • Laurence Porte
  • Denis Thomas
  • Nicole Denizot
  • Marc Frot

Liste “La république pour tous, la république partout”

  • Joël Mekhantar
  • Evelyne Gelin
  • Stephane Guinot
  • Françoise Voisenet
  • Gilles Ciron

Les commentaires sont clos.

  1. Pitié : pas Alain Houpert, pro-nucléaire, pro OGM, sans connexion avec les citoyens, maire dépensier de Salives, etc.

    Alexandre le samedi 27 septembre 2014 à 17h30

  2. Phiphi et le miroir aux alouettes: Sénatrappe nini?

    Dijon Autrement le dimanche 28 septembre 2014 à 12h19

  3. Le jardin du Luxembourg: j’y étais ce week-end! Je reconnais le bâtiment et les chaises sur la photo!^^

    CamilleG le dimanche 28 septembre 2014 à 23h17