Dijon : Les Amis de la Terre dévoilent la face cachée des voitures électriques

Samedi 20 septembre, à l’occasion du 1er tour de Bourgogne en véhicules électriques, Côte-d’Or ont noté que 75 % de l’électricité française est d’origine nucléaire. Ils ont accroché une remorque remplie de bidons radioactifs à l’arrière des véhicules.

2014-09-amis-de-la-terre-vehicule-nucleaire

Lire ci-dessous.

A Dijon samedi après-midi, l’organisateur du 1er tour de Bourgogne en véhicules électriques (uniquement des voitures), l’association Bourgogne mobilité électrique (BME), a eu la surprise de voir apparaître aussi les déchets de la voiture électrique ! Les Amis de la Terre et des membres du collectif Sortir du nucléaire Côte-d’Or rappelaient ainsi que 75 % de l’électricité française est d’origine nucléaire, source de déchets extrêmement dangereux qu’on ne sait pas gérer.

Pour une voiture électrique, il faut du 100 % renouvelables, sinon c’est 100 % polluant !

A l’appui de cette revendication, une remorque remplie de bidons radioactifs fut accrochée symboliquement à l’arrière des véhicules du tour de Bourgogne. Un tract d’information (que l’on peut retrouver sur le sites des Amis de la Terre) a été distribué aux organisateurs et aux passants. Une majorité de passants ont apprécié cette initiative de communication teintée d’humour.

Les commentaires sont clos.

  1. J’adore les jantes de la voiture 😀
    Faut-il y voir un acte manqué ?

    Dlareg le mercredi 24 septembre 2014 à 15h58

  2. faux débat.
    Pas plus que le ballon d’eau chaude, le véhicule électrique ne peut être tenu responsable de la politique énergétique actuelle.
    D’ailleurs on peut toujours choisir son abonnement électrique en énergie renouvelable, ou produire soi même son électricité.
    Donc contrairement au véhicule à pétrole il existe bien des alternatives non polluantes quand à la production d’énergie.

    nh2o2 le jeudi 25 septembre 2014 à 6h35

  3. Certes il existe des opérateurs renouvelables (Enercoop, Planet oui…). Mais la voiture électrique pêche par ses batteries et sa courte longévité, donc son impact important hors mobilité. Quid de l’option “voiture à air comprimé” pour la redistribution de l’énergie mécanique ? Ensuite, concernant l’agglomération dijonnaise, le vélo (non électrique) fonctionne parfaitement.
    Enfin, on n’a pas assez insisté sur la présence d’eDF qui manipule et finance, en sous-main comme d’habitude, l’association de promotion de la mobilité électrique.

    soleil vert le jeudi 25 septembre 2014 à 11h04

  4. Les anti-nucléaires nous rappellent encore une fois qu’ils sont les braves prostitués des monopoles pétro-gaziers, sous-estimant leurs impacts sur l’environnement et le climat et protègent leurs intérêts en sur estimant et en mentant sur le nucléaire.

    Bertrand le jeudi 25 septembre 2014 à 12h57

  5. @Bertrand, vous pouvez consulter le communiqué de presse qui avait été envoyé aux médias pour en savoir plus sur la position des écolos. Pour votre information, ces derniers ne sont pas prostitués de qui que ce soit.
    http://www.amisdelaterre.org/La-voiture-electrique-et-son-mythe.html
    A vous écouter il faudrait choisir entre la peste et le choléra ? Pour les écolos, une autre voie est possible.

    dijon-ecolo le jeudi 25 septembre 2014 à 23h28

  6. Bertrand, j’en déduis donc que tu étais dimanche à la Marche pour le CLIMAT ? http://dijon-ecolo.blogspot.fr/2014/09/marche-mondiale-climat-dijon-avaaz.html
    Si tu peux aussi proposer à la rédaction un article sur ce que tu as mis en application au quotidien pour émettre le moins possible de carbone et de déchets nucléaires, ça m’intéresse “à donf”. Merci ! Ce w-e, l’occasion pour chacun d’aller plus loin :
    http://www.transitioncitoyenne.org/citoyen-citoyenne/

    J-M Convers le vendredi 26 septembre 2014 à 10h12

  7. Bertrand : tu es à EDF ? pour être aussi convaincu que le nucléaire est si bon !

    nh2o2 : yes, soyons branchés aux ENR, pas comme les voitures et bornes électriques d’EDF incapable de se convertir rapidement aux ENR et d’arrêter les centrales nucléaires si dangereuses et aux déchets ingérables.

    Mais si quelqu’un a une solution facile pour les déchets de combustibles nucléaires, de longue vie (100.000 ans) et volumes croissants de matérieux irradiés, on est preneur sur cette liste de discussion !!! :))

    Roulez jenuesse !!!

    Phil le vendredi 26 septembre 2014 à 20h25