Communauté urbaine de Dijon : Pour Stéphane Woynaroski, le Maire de Talant “a préféré le passé”

Stéphane Woynaroski, candidat PS aux élections municipales de Talant | Photo Jonas Jacquel

Stéphane Woynaroski, candidat PS aux élections municipales de Talant | Photo Jonas Jacquel

Quelques jours après le vote de la transformation statutaire du Grand Dijon, le Conseiller régional de Bourgogne et conseiller municipal PS de Talant, , monte au créneau. La ville de Talant a en effet été la seule à ne pas voter le rapport lors du dernier conseil communautaire. “Ce changement va dans le sens de l’histoire”, écrit-il dans un communiqué.

À terme, 24 communes seront intégrées dans cet ensemble plus puissant politiquement. Et l’État lui versera chaque année une enveloppe supplémentaire d’environ 6 millions d’euros. “Cette histoire commune a permis, à Talant, le renouvellement du quartier du Belvédère, la rénovation du boulevard de Troyes et la construction de la Lino”, poursuit Stéphane Woynaroski. “Mais le maire de Talant a décidé de tourner le dos en votant contre la future Communauté urbaine avec ses deux collègues talantais et les deux représentants du FN”.

Durant 13 ans, , par ailleurs candidat aux élections sénatoriales a été vice-président de l’agglomération. “Ses amis politiques, de Dijon et d’ailleurs, ont fait le bon choix : celui de la communauté urbaine. Ils ont choisi l’avenir. Le Maire de Talant a choisi le passé”. Lors du débat précédant le vote, Abderrahim Baka, conseiller municipal de Talant, avait avancé des problèmes de délais.

Lire le communiqué ci-dessous.

“Séance particulière jeudi dernier au Grand Dijon, enjeu : la transformation de l’agglomération dijonnaise en communauté urbaine. Un changement important qui va dans le sens de l’histoire, celle qu’écrivent ensemble, depuis longtemps, les communes du District, puis de l’agglomération.

Une histoire qui à Talant a permis, entre autre, le renouvellement du quartier du Belvédère, la rénovation du boulevard de Troyes et la construction de la LiNo. Une histoire à laquelle le Maire de Talant a activement participé, pendant 13 ans, puisqu’il était Vice-président du Grand Dijon. Une histoire à laquelle il a décidé de tourner le dos en votant contre la future Communauté urbaine avec ses deux collègues talantais et les deux représentants du FN.

Et ce alors même que tous ses amis politiques (de Dijon et d’ailleurs) ont fait le bon choix : celui de la communauté urbaine. Ils ont choisi l’avenir. Le Maire de Talant a préféré le passé.”

Les commentaires sont clos.

  1. et vous monsieur l’ami des amoureux du medef ; vous faites comme le gouvernement de droite /bis vous preferez decider de tout en faisant l’impasse sur le droit a la parole des citoyens ; la disparition des communes est engagée , ce sera le regne absolu de potentats locaux vassalisés par le pouvoir central ; oui a une 6eme Republique pour balayer ce regne des carrieristes politiciens ; pour en savoir plus : m6r.fr

    mangione daniel le mercredi 24 septembre 2014 à 10h02

  2. Sauf que , c est aussi l objet de la position de talant, le vote en conseil municipal ne change rien. Donc que monsieur woyanorski se rassure ses voeux seront exauces ….

    piloupilou le mercredi 24 septembre 2014 à 13h49

  3. Stéphane,lui, ne mérite pas le bonnet d’âne

    Dijon Autrement le dimanche 28 septembre 2014 à 12h16