Soutenez le projet de court-métrage de l’artiste dijonnaise Marion Berry !

C’est une équipe entièrement dijonnaise qui participera à la conception du court-métrage de Marion Berry, jeune artiste diplômée des Beaux-Arts de Dijon. Pour faire aboutir son projet, la réalisatrice a crée une page du film sur le site de financement participatif Ulule. Le tournage se déroulera intégralement le dijonnais et débutera le 25 octobre prochain.

Lire le communiqué ci-dessous :.

Vous regardez un film… imaginez que votre monde et celui du personnage ne fassent plus qu’un…Imaginez que le héros du film que vous regardez prenne conscience de cette autre réalité dans laquelle vous êtes en tant que spectateur…

Cette idée,Marion BERRY, jeune artiste issue de l’école des beaux-Arts de Dijon a souhaité la rendre réelle à travers un projet de court métrage, dans lequel elle est à la fois réalisatrice et scénariste.
Le tournage, qui repose pour le moment sur ses propres moyens, se déroulera à Dijon et aux alentours, DU 25 OCTOBRE AU 29 OCTOBRE 2014 et réunira une équipe d’acteurs et de techniciens dijonnais.

L’histoire met en scène Allan, un acteur médiocre qui doit jouer une scène de poursuite mais qui ne parvient pas à exprimer la peur de manière réaliste. La pression que va exercer sur lui son entourage va peu à peu le plonger dans le doute, la paranoïa et la frustration. En s’acharnant à réussir sa scène, Allan va déclencher l’apparition
d’un personnage, Franck, qui n’appartient qu’au monde du spectateur, et qui va pourtant traverser l’écran et agir sur le film.

Diplômée de l’École Nationale Supérieure d’Art de Dijon, Marion Berry travaille depuis plusieurs années en tant que vidéaste sur le son, dans son rapport à l’image. Peu à peu, la dijonnaise s’est dirigée vers le cinéma en réalisant quelques musiques pour des courts métrages, des bandes son et jingles pour la radio, ainsi que quelques courts métrages dans des collèges et foyers de réinsertion. C’est
dans une constante recherche autour de l’image et du son que Marion Berry s’est lancée dans l’élaboration de ce thriller fantastique.

«J’ai toujours aimé au cinéma, quand les frontières entre le spectateur et le personnage filmé deviennent floues, et quand la réalité et la fiction s’entremêlent. Cela ne rend pas le cinéma plus réaliste, mais cela donne à la réalité une touche d’onirisme”
Marion BERRY

Depuis Mai, le projet est soutenu par la jeune association dijonnaise SCANDIUM, mais Marion cherche activement des financeurs afin que ce projet aboutisse dans les meilleures conditions possibles. Dans cet objectif, elle a créé une page sur le site de financement participatif européen « Ulule » (http://fr.ulule.com/franck-lefilm/).

Au-delà de la fiction, ce film a pour objectif de nous faire
réfléchir sur notre capacité à exprimer nos sentiments mais aussi sur notre rapport à la fiction, aux images, à notre adhésion à une histoire et aux moyens mis en œuvre pour nous immerger dans la réalité créée, afin que la magie fonctionne le temps du film.”

Les commentaires sont clos.

  1. Super il faut realiser ce projet

    Blanchard le jeudi 11 septembre 2014 à 8h52