Thomas Thévenoud, kamikaze de la transparence

Thomas Thevenoud | Photo Nicolas Boeuf

Thomas Thevenoud | Photo Nicolas Boeuf

La politique n’a parfois rien à envier aux meilleurs thrillers. Il suffit parfois de si peu de temps pour que tout soit bouleversé, les destins renversés. , étoile montante du parti socialiste a démissionné du gouvernement jeudi 5 septembre. Neuf jours seulement après sa nomination comme secrétaire d’Etat au commerce extérieur, au tourisme et aux Français de l’étranger.

Retour à l’été 2013. A l’époque, Thomas Thévenoud, élu un an (et quelques) plus tôt député de Saône-et-Loire crève l’écran. Nous essayons pendant des jours de prendre un rendez-vous téléphonique avec lui, pour en savoir un peu plus, faire le portrait de ce jeune député. Mais Thomas Thévenoud n’a pas le temps. On le suit sur les chaînes d’info en continu, passer de l’Assemblée nationale où il pilote l’instauration d’un label “fait maison” à la commission d’enquête sur Jérôme Cahuzac. Le député bourguignon est l’un des socialistes les plus féroces à l’égard de l’ex-ministre du Budget.  “J’ai une question toute simple à lui poser : pourquoi a-t-il menti à la représentation nationale ?  Pourquoi il s’est menti à lui-même ?”, interpelait Thomas Thévenoud.

Jusque-là, le sans-faute

L’ascension est fulgurante. Thomas Thévenoud récupère des dossiers de plus en plus importants et médiatisés. Puis il est nommé porte-parole des députés socialistes à l’Assemblée nationale. Sa carrière politique est comme propulsée par une catapulte, et ce proche d’Arnaud Montebourg ne commet pas de faute.

Puis vint Frangy-en-Bresse, le 24 août. Thomas Thévenoud est aux côtés de Benoît Hamon et Arnaud Montebourg, qui parle de lui comme “le meilleur d’entre nous”. Les critiques contre le gouvernement fusent, le flamboyant ministre de l’Économie se lâche. Dès lendemain, le Président de la République et Manuel Valls tranchent net : le gouvernement démissionne, Montebourg, Hamon et Filipetti sont débarqués. Ils ne tiendront pas rigueur de la présence de Thomas Thévenoud à Frangy, ni de sa proximité avec l’ancien ministre de l’Economie. Ce député a fait ses preuves et représente parfaitement la nouvelle génération d’élus, ces quarantenaires dynamiques et ambitieux. Thomas Thévenoud hérite d’un secrétariat d’État auprès de Laurent Fabius. Le voilà donc au gouvernement.

Et maintenant, l’Epée de Damoclès

Depuis 2013, la Haute Autorité pour la Transparence de la vie publique a pour mission de vérifier la situation fiscale de chaque nouveau membre du gouvernement. Délai imparti : un mois. Thomas Thévenoud le sait bien, il fait parti des députés qui ont voté cette mesure, sans le soutien du gouvernement ni de l’opposition. Selon Mediapart, il sait aussi très bien qu’il n’est pas en règle avec le fisc. Cela fait plusieurs années que Thomas Thévenoud ne paye pas ses impôts, et il serait sous le coup d’une mesure d’imposition d’office. Il accepte pourtant de rentrer au gouvernement. Et neuf jours plus tard, fatalement, le pot aux roses est découvert. L’exécutif vient de passer une semaine catastrophique. Les déclarations de François Rebsamen sur le contrôle des chômeurs ont ulcéré beaucoup de monde. Le livre de Valérie Trierweiler piétine l’image du Président. Thomas Thévenoud doit quitter le gouvernement sans délai.

2014-05-28-Thomas-Thevenoud-depute-24

Thomas Thévenoud | Photo Nicolas Boeuf

Et d’un coup : clac, c’est comme si les étoiles jusque-là alignées s’étaient soudainement éparpillées. Thomas Thévenoud s’est-t-il menti à lui-même, comme il demandait à Cahuzac, se convaincant que l’affaire passerait ? A-t-il, par péché d’ambition, accepté le poste de secrétaire d’État en pleine connaissance de cause, conscient de l’épée de Damoclès qui pèserait sur lui ? Son ascension formidable lui a-t-il confié un sentiment d’impunité ? Il devrait s’en expliquer prochainement.

Mauvais timing

Du côté socialiste, certains l’excusent en évoquant “un problème personnel”. D’autres égratignent une personnalité “dispersée”, négligent. Laurent Grandguillaume, député de Côte-d’Or, a été “estomaqué et très surpris” en découvrant l’affaire dans la presse. Il avait une “proximité certaine” avec Thomas Thévenoud, en Bourgogne bien sûr, mais aussi sur le dossier du conflit entre les taxis et les VTC l’année dernière. Il réfute le symbole de la démission de Thomas Thévenoud comme celui d’une génération de députés. “Il n’y a pas de génération. Seulement des individus, et qui n’ont pas les mêmes ambitions. Cela nuit à l’image de la politique en général”, regrette Laurent Grandguillaume.

Après Cahuzac et Le Guen, c’est encore une affaire fiscale qui frappe le gouvernement. Même si les faits sont moindres que les comptes bancaires suisses de Cahuzac, et que Thomas Thévenoud n’est pas une personnalité de premier plan, le timing est désastreux pour l’exécutif. L’opposition, un peu déboussolée par le récent virage libéral du gouvernement, très proche de sa ligne, trouve une nouvelle faille.

Côté socialiste, on essaye de mettre en avant ce qui peut sortir de bon de cette affaire : la Haute autorité pour la transparence a fait son boulot.

Reste à voir si Thomas Thévenoud payait ses impôts lorsqu’il siégeait à l’Assemblée. Il affirme aujourd’hui dans un communiqué de presse avoir réglé ses impayés, majorations comprises. Jérôme Cahuzac avait renoncé à son poste de député, provoquant des élections législatives dans sa circonscription. En politique, il suffit parfois de si peu de temps…

Les commentaires sont clos.

  1. Ces élus là, ils vont nous faire revenir les extrêmes !

    Totalement navrant !!

    Qu’en pense Arnaud Montebourg !!

    Jean le vendredi 5 septembre 2014 à 17h07

  2. “Je n’aime pas les riches” ; “mon ennemi, c’est le monde de la finance”… Sauf que Cahuzac, les applaudissements de Valls au Medef, Macron et maintenant Thevenoud.
    C’est ça le PS? S’il vous plait, ne nous parlez plus jamais de Jaurès. Non Jaurès pas été “social démocrate”, “social libéral” et encore moins “social banquier”.
    Arrêtez d’insulter sa mémoire.
    Arrêtez de nous prendre pour des billes.
    J’attends le “couillu” frondeur qui ira jusqu’au bout de sa démarche. Celui là pourra rester.
    Mais tous les autres, s’il vous plait, partez. A tout jamais.
    Et merci d’avoir surtout TOUT fait pour que notre prochain président soit une présidente. Merci à TOUS.

    PSS le vendredi 5 septembre 2014 à 18h22

  3. Moi je dis qu’il faut faire un sérieux coup de ménage au milieu de tout le monde, tous partis politiques confondus…

    CamilleG le vendredi 5 septembre 2014 à 18h27

  4. encore un pourri , il faut un grand coup de balai ; en finir avec ce systeme et construire d’urgence la 6eme republique ; ecoutez jean luc Melenchon demain dimanche sur la 5 ” C politique ” à 18 h ; un bon bol d’air frais dans cette puanteur et surtout de vraies idées neuves pour en finir avec ce regime au service des plus riches et des magouilleurs !!!!

    mangione daniel le samedi 6 septembre 2014 à 10h04

  5. au fait !!! que dit son copain Rebsamen de ce fraudeur , voleur , magouil leur ; rien ; il prefére avec sa legendaire lacheté s’en prengre aux pauvres , aux chomeurs sans defense ” OUI !!!qu’ils s’en allent tous !!!!” que fait-il de son temps au ministére du chomage ? il ecrit un livre sur ….. le travail ? non sur le foot ; allez du balai !!!!

    mangione daniel le samedi 6 septembre 2014 à 11h40

  6. “Ma déclaration…” dixit France G.

    Dijon Autrement le lundi 8 septembre 2014 à 12h37

  7. C’est tout bonnement hallucinant ! Comment peut-on décider tranquillement de “ne pas payer mes impôts depuis plusieurs années” ? Je devrais essayer, tiens.
    Et pendant ce temps, les extrêmes montent…

    Alma le lundi 8 septembre 2014 à 19h19

  8. c’est quoi les extremes ??? :les citoyens qui ont en marre de ces pourris jusqu’à la moeelle et qui sont d’accord avec mr melenchon pour une revolution citoyenne et une 6eme republique ; ou ceux qui eructent mais se disent pret a continuer avec cette monarchie : mme lepen par exemple ???

    mangione daniel le mardi 9 septembre 2014 à 9h43

  9. Ah ah ah ! : Je rigole avec bien d’autres ; “Une” surtout !
    Rappelons ici encore cette citation de Louis Ferdinand Céline: ” entre le maître et l’esclave; c’est l’esclave que je bat.”
    Maudits esclaves que nous sommes ; nous qui autorisons ce genres de politiciens ; de Gauche comme de Droite ; a se servir de la France au lieu de la servir; maudits que nous sommes: ce sont NOUS qui produisons ce genre de despotes ; la preuve : y aura t’il des manifestations devant le domicile de Thomas Thévenoud ? Non.. bien entendu ; avec le temps on oubliera .. comme pour Alain Juppé ; ce justiciable de droit commun ; Sénateur Maire de Bordeaux; devenu (parait t’il) ; la personnalité politique préférée des ( veaux) Français; après toute la ” chiraquie” des années 90. Au soir du premier tour des élections présidentielles de 2017 ; on le prédit face à Marine Lepen ( pas Jean Luc Mélanchon); avec bien entendu une absence de débat entre ces deux candidats ; au milieu de 70 % d’abstention fort probablement : alors je demande là a certains des commentateurs ; adeptes d’une 6ième République.. ; s’ils marcheront aux côté de Thomas Thévenoud avec son écharpe de Député contre Marine Lepen ; dans ” un front Républicain? ( Ripoux-blicain)? Une sixième République? Pourquoi ne pas passer de suite à la dixième? / ” Il faut que tout change, pour que rien ne change” écrivait Tomasi Di Lampedusa dans son roman ” Le guépard” : Jean Louis Debré nous explique que le projet d’une 6ième République(?) , n’est en fait rien d’autre qu’un retour à la 4 ième ! Monsieur Mangionne ; avec Jean Luc Mélanchon; marcherez vous contre Marine Lepen en tennant le bras de Thomas Thévenoud? En clamant : Juppé ou Sarkozy président? Allez comme disait Edouard Daladier : ” Ah les cons ! ” ( 1938)

    Cranach le mercredi 10 septembre 2014 à 22h37

  10. Il faut arrêter! La coupe déborde et on s’inonde dans un torrent de course à l’argent et de malhonnêteté, à “gauche”comme à “droite”. Et tous ces individus sont sans scrupule, ils ont des “casseroles” pendues dans le dos, mais ça ne fait rien, ils reviennent et les électeurs leur redonnent “le pouvoir” et non la responsabilité. A quand les élus bénévoles qui donnent de leur temps pour la cause commune sans penser à leur “portefeuille” et qui accomplissent leur tâche par amour du bien-être de l’autre? Là, il y aurait moins de monde, moins de candidat.La population en a marre et il faut arrêter cette course au pouvoir et revenir à de vraies valeurs.

    ED le samedi 13 septembre 2014 à 9h40

  11. Tout a fait en accord avec vous ED
    Dans un cas cela s’apparente a une vocation ..religieuse et donc vous entrez dans ” les ordres” ; sinon chacun d’entre nous sait bien qu’il est mortel et que pauvre ou riche ; nous aurons tous une fin.. plus ou moins heureuse : alors ces ” politiques” qui pour certains pressentent la venue à nouveau d’une ” Apocalypse ” largement plausible ; ne voudraient comme tout un chacun ; continuer a faire la fête tant que possible ; l’Apocalypse joyeuse ” donc d’avant 1914 ; sans les GENIES de cette fin de Belle Epoque.

    Cranach le samedi 13 septembre 2014 à 14h54