Écocité du Jardin des maraîchers : La destruction de la maison des Lentillères bloquée

Crédit photo Jonas Jacquel

Crédit photo Jonas Jacquel

Il ne s’était rien passé depuis mars dernier, où 500 personnes s’étaient réunies pour manifester devant le siège du Grand Dijon. Cette fois-ci, ce lundi 1er septembre, c’était au coeur du quartier des Lentillères que leur dernière manifestation avait lieu.

2014-09-lentillere-potager-crs-JJ-miroir-13

Crédit photo Jonas Jacquel

Depuis 7h30 le matin, les militants du quartier bloquaient l’accès d’une pelleteuse à la résidence du 10 rue amiral Pierre. “Ils veulent tout casser : on les attend pour le café !”, tel était leur slogan dans leur communiqué de presse. Sur le terrain, pas de café, mais des lacrymogènes des CRS, venus quadriller la zone.

Il était moins de 11h quand la toiture de la maison se faisait éventrer. Quelques coups de godets et une charge musclée plus tard, la démolition de la bâtisse stoppait, la faute à une réservoir trafiqué par les militants.

Contre le projet d’écocité des maraîchers, les militants présents sur place s’opposaient à la destruction de cette villa, qui intervient 4 ans avant le début du chantier.

Plus d’infos à venir dans la journée.
2014-09-lentillere-potager-crs-JJ-miroir-20

Crédit photo Jonas Jacquel

Les commentaires sont clos.

  1. Au-dela du problème specifique des Tanneries et de ses habitants, la question du choix de developpement urbain reste posee : il semble qu’a la rehabilitation de l’existant (friches industrielles et commerciales notamment) et a la preservation / valorisation des terres maraicheres, on privilegie toujours l’extension, l’artificialisation et le betonnage labellise “ecoquartier” (appellation qui fera sans doute assez rire dans quelques années)… Pour des raisons de cout, d’intérêt des promoteurs immobiliers ou de marketing territorial peu approfondi ? Ou tout cela a la fois ?

    Ducolf le lundi 1 septembre 2014 à 14h47

  2. Et quand donc la mairie va-t-elle revoir son projet de pseudo éco-quartier initialement destructeur des terres maraichères ? allant à l’encontre de la préservation des terres agricoles et des notions de trame verte en urbanisme.

    A la fin de campagne municipale, juste avant le second tour, François Rebsamen s’est engagé à revoir le projet s’il y avait de bonnes terres à cultiver (cf article du Miroir, cf émission sur Radio Campus), et que s’est-il passé depuis ? RIEN.

    Après l’absence de concertation par la ville et la SEMAD, vient la violence policière et l’incitation à la guerilla urbaine ? Bravo ! Et il paraît que la municipalité est avant tout socialiste, écologiste, centriste ??

    Le projet d’écoquartier est à revoir, avec un vrai projet consulté, non un pojet imposé.

    Et il est à espérer que la mairie, la SEMAD et l’agglo ne vont pas faire montre d’être horrifiés d’une situation qui dégénère. Les élus connaissent la situation actuelle ! Depuis 2011, ils font la sourde oreille.

    Alexandre le lundi 1 septembre 2014 à 21h06

  3. Pas superbe cette image pour Dijon. La réhabilitation des anciennes zones industrielle est bien entamée, mais que dire de la zone pavillonnaire à détruire avant la construction de l’écoquartier ? Le potager des Lentillères est superbe, à préserver absolument, qui invite à revoir le projet de manière positive. Espérons le…

    Phil le lundi 1 septembre 2014 à 21h17

  4. M Rebsamen s’est engagé à garder les terres fertiles en ville, ce qui est une très bonne chose. Je suis très choqué que les pelleteuses passent à l’action, ce n’était pas au programme !
    Nourrir localement les dijonnais, voici un objectif très louable et à soutenir !

    J-Marc le lundi 1 septembre 2014 à 21h36

  5. Amusant, dans le dernier numéro de Dijon mag (magazine d’information de la ville de Dijon), il y a un long article sur “la démocratie participative”. Ils ont oublié un paragraphe sur la police et les gaz lacrymogène ?

    dijon-ecolo le mardi 2 septembre 2014 à 0h01

  6. “Il ne s’était rien passé depuis mars dernier”… Vous voulez dire depuis les électiions municipales ?

    Que fait la nouvelle municipalité ?

    Monsieur Pribetich toujours aux commandes, sans même de démocratie au sein du conseil municipal et de l’agglomération dijonnaise ? Rien ne change, il domine et les autres élus laissent faire.

    Olivier S le mardi 2 septembre 2014 à 1h12

  7. Ras le bol de ces prétendus écolos; éternels rebelles à la p’tite semaine ; mais bien volontiers pour beaucoup; bénéficiaires de minimas sociaux ( payés par ceux là même qu’ils dénoncent); que l’on peut voir avec leurs clébards se laissant allègrement crotter sur les voies publiques du centre ville sans bien entendu penser une seule seconde aux employés municipaux qui EUX ramasseront leurs m….es! Ils se prétendent les gardiens de l’environnement alors qu’ils sont dans l’impossibilité même d’établir et de respecter des codes de civilités de base.

    Cranach le mardi 2 septembre 2014 à 13h02

  8. Tiens, Cranach revient ? avec son fiel ? anti-écolo et réac ?

    Il nous manquait !!! :))

    Phil le mercredi 3 septembre 2014 à 0h14

  9. Une fois de plus, la démocratie locale est bafouée au profit des projets immobiliers (pouvoir et copinage, et paravent idéologique de “greenwashing” pour justifier la “croissance”. Il y a longtemps qu’on a compris que le pouvoir socialo ou UMP sont tous deux au service du même système, toujours destructeur de l’environnement. Bah, au final, comme NDdL, la résistance populaire aura raison de la baudruche militaire. Mes impôts payent les CRS tabasseurs, Cranach, et je suis largement autant habilité que vous pour critiquer ce dévoiement de la force publique, agent de répression manifeste.

    solail vert le jeudi 4 septembre 2014 à 9h15

  10. Soleil vert : ombre funeste
    Mes impôts ; nos impôts payent aussi les policiers , les militaires qui nous protègent des terroristes Islamistes ; pour beaucoup issus en France de l’immigration Afro-Maghrébine et se dissimulant très bien parfois derrières les bannières de la Ligue des droits l’homme ; sous des aspects de victimisations.. Et il se trouvent encore “des gens” en France pour cracher sur les cercueils de nos soldats tombés pour la République en Afghanistan ou au Mali par exemple.

    Cranach le jeudi 4 septembre 2014 à 15h18

  11. Cranach, ne vous emballez pas, vous faites du hors sujet (et peut-être serais-je d’accord avec vos propos, qui sait ?). Là n’est pas la question, nous sommes dans un problème local, avec destruction d’une solution de partage. Les CRS font aussi du sale boulot, et ils le savent bien, et en profitent ; j’ai vu il n’y a pas longtemps des femmes malmenées au sol par eux, c’est abuser !! (et pendant ce temps là, les zones de non droit, où la drogue sert la paix sociale, n’est-ce pas, ne vous gênent pas ?). Bref, fichons la paix aux Lentillères et utilisons la force contre les vrais contrevenants ou les vrais terroristes.

    soleil vert le vendredi 5 septembre 2014 à 10h39

  12. Cranach : pourquoi vous mélangez tous les sujets ?

    Phil le vendredi 5 septembre 2014 à 12h34

  13. Ma pensé pourrait sembler quelque peu confuse ; mais je vais donc la préciser ; surtout à l’intention d’esprits paresseux et simplificateurs ; Phil par exemple .
    J’ai donc une aversion certaine contre ces prétendus défenseurs de l’environnement qui comme je l’ai écris plus avant ; se font les chantres de jardins potagers partagés alors qu’ils sèment “joyeusement” leurs ordures de toutes fausses natures dans le jardin Darcy entre autre ; et si ce ne sont eux ; alors il s’agit de leurs frères. Il se trouve des esprits “réac.” comme moi ( vrai défenseur de l’environnement) pour ramasser souvent là ; canettes en alu. , bouteilles plastiques , papiers jetés sur les pelouses et mettre ça dans les poubelles ; alors que j’ai bien autre chose a faire dans mon existence.
    Soleil vert: j’avais écouté sur France Culture ; il y à environ 2 ans de cela ; une émission diffusée dans ” terre à terre” ; un Samedi matin 7h00 consacrées aux jardins des Lentillères de Dijon .Une intervenante sympatisante de cette “faune” subventionnée rmiste ; expliquait qu’elle se navrait de constater que Dijon ; ville que j’ai choisi d’habiter ; était ” bien blanche ” et ” bien bourgeoise” : si son projet était de faire de Dijon une ville comparable a une de ces communes foutoires de Seine St Denis ; qu’elle sache que nous serions très nombreux a la stopper dans sale entreprise! A mon goût Dijon n’est pas assez ” blanche” et pas assez Bourgeoise” justement .
    Maintenant toujours à l’intention des esprits paresseux : qu’ils se rappelent DU SACCAGE DU CENTRE VILLE DE NANTES par des “écologistes”(?); les “ZADISTES” avec ses plus 2 millions de dégâts! Bravo la démocratie ” participative ” !

    Cranach le vendredi 5 septembre 2014 à 17h25

  14. Quand à la fausse justification “Il y a de l’amiante, on dépollue” de l’adjoint à l’éco-béton, ça pourrait faire rire : désamianter à la pelleteuse ? Pourquoi pas à l’explosiif pendant qu’on y est ?! Pour désamianter il faut tout emballer sous des bâches, avec du personnel formé en tenue de shadock nucléaire. Oser mentir sur france trois, merci à nos représentants de revenir à la raison. L’équivalent de 2 départements disparaissent tous les 10 ans sous le béton goudron : Ce qu’on demande à nos représentants, c’est d’inverser la tendance, et de sécuriser notre alimentation ! Et vive les légumes dijonnais intra-muros !

    J-Marc le vendredi 5 septembre 2014 à 21h33