Sénatoriales 2014 : Le PCF se veut “un relai efficace des résistances populaires”

Alors que les élections sénatoriales approchent, le a adopté une déclaration, lors du Conseil départemental du 11 août 2014

Lire ci-dessous.

“Pour les élections sénatoriales de 2014 ,le PCF se fixe un double objectif :

  • Empêcher la droite UMP-UDI de reprendre la majorité au Sénat et l’extrême droite FN d’y entrer.
  • Assurer l’élection ou la ré-élection de sénatrices et sénateurs communistes et du Front de Gauche qui seront – comme ils en ont fait déjà la démonstration – les relais efficaces des résistances populaires face aux politiques d’austérité, de baisse du « coût du travail », d’affaiblissement des services publics, de rabaissement de la souveraineté populaire. Ils construiront des convergences autour de propositions progressistes à vocation majoritaire. Ils exprimeront l’exigence d’un changement de cap de la politique gouvernementale et militeront pour un nouveau rassemblement de toute la gauche.

Les profondes divergences créées au sein des forces de progrès par la politique totalement libérale décidée et mise en œuvre par Hollande et Valls empêchent aujourd’hui tout accord national. De plus, les dirigeants du PS restent sourds aux propositions d’accords locaux et ponctuels là où une liste et des candidatures communes devraient logiquement s’imposer pour conserver les sortants et gagner des élus contre la droite et l’extrême droite. Il en va de même en Côte d’Or. Sous la houlette de Rebsamen et de Patriat, les dirigeants de la Fédération socialiste ont visiblement répudié l’idée même de pluralisme à gauche, si ce n’est sous la forme d’un hégémonisme absolument inacceptable.

Tenant compte de toutes ces conditions politiques, la Fédération de Côte d’Or du PCF s’adresse à ses partenaires du Front de Gauche pour que celui-ci soit à l’initiative d’une liste de large rassemblement des grands électeurs qui partagent, à des degrés divers, les axes essentiels de nos objectifs indiqués ci-dessus.

Nous voulons leur faire parvenir sans attendre le message suivant :

Nos adversaires sont la droite et l’extrême droite. Quand les sénateurs et sénatrices du groupe CRC (communistes, républicains et citoyens) votent contre des projets de loi gouvernementaux contraires aux intérêts de notre peuple, ils le font d’un point de vue progressiste en usant légitimement de leur liberté et en jouant pleinement le rôle d’élus. Quand il advient que la droite vote aussi également “contre”, pour des raisons totalement opposées et politiciennes, il est malhonnête de dire que « les élus du groupe CRC votent avec la droite ». Nous appelons tous les électeurs à repousser cet “argument” indigne.

Parce que le Sénat “représente” les différentes collectivités qui constituent notre pays, il possède une compétence particulière en matière de politique territoriale. Ce sera un enjeu majeur de la prochaine élection. Le vote pour la liste initiée par le Front de Gauche permettra aux grands électeurs de signifier leur rejet d’une prétendue réforme qui, sous les prétextes fallacieux de la “modernité” ou de la “maîtrise des dépenses”,vise à soumettre l’aménagement du territoire aux intérêts des investisseurs privés (avec la privatisation des services publics ) à éloigner encore davantage les décisions économiques et sociales de l’intervention citoyenne avec la disparition annoncée des départements, et des communes, à mettre en concurrence les territoires et les travailleurs, et à appliquer l’austérité dans les budgets des collectivités La vraie réforme dont nos institutions territoriales ont effectivement besoin doit être au contraire synonyme de renforcement de la proximité, d’approfondissement de la démocratie, de priorité à l’intérêt général.

C’est pour ces raisons, plutot qu’un passage en force des projets de lois du gouvernement que nous appelons déjà partout à un grand débat public et à un référendum sur l’organisation des territoires.

Nous vivons un moment historique où les forces de gauche doivent se ressaisir, se dégager des dramatiques impasses actuelles dans lesquelles le gouvernement Valls-Hollande emmène le pays, à se rassembler, innover avec audace. Le Parti Communiste s’adresse à toutes et à tous :

« Partout, entrons en dialogue, mettons-nous au travail et en action sous toutes les formes possibles, dans tout le pays, à tous les niveaux, pour décider de la politique de gauche que nous voulons et pour élaborer les conditions politiques de sa mise en œuvre. Sachons nous rassembler en n’hésitant pas à passer par-dessus nos différences de convictions et d’engagement ». Il y a urgence, toute occasion doit être saisie. Nous appelons chacune et chacun des grands électeurs de gauche à s’engager et à voter en ce sens.”

Les commentaires sont clos.