L’Orchestre Dijon Bourgogne veut au “dialogue social” pour trouver une solution

L’ répond à la mairie de Dijon suite à son communiqué du 23 juillet. “Ce communiqué explique le retrait de la Ville par des affirmations comportant des attaques parfaitement injustifiées, prenant appui sur un audit qu’elle refuse de nous faire connaître, mais dont l’inexactitude est aisément démontrable à travers les quelques éléments qui nous ont été cités”. Il espère qu’une solution sera trouvée.

Lire le communiqué de presse ci-dessous.

“La Mairie de Dijon a confirmé dans un communiqué du 23 juillet 2014 sa décision de retirer à l’ODB les moyens de poursuivre sa mission confiée par son prédécesseur en 2009.

Ce communiqué explique le retrait de la Ville par des affirmations comportant des attaques parfaitement injustifiées, prenant appui sur un audit qu’elle refuse de nous faire connaître, mais dont l’inexactitude est aisément démontrable à travers les quelques éléments qui nous ont été cités.

Dès 2009 , l’association a fait le choix d’une transparence parfaite en incluant dans son conseil d’administration un représentant de la Ville .

Cinq ans après que l’association LA CAMERATA ait accepté la demande du Maire de Dijon d’accueillir l’orchestre de l’Opéra municipal et d’en faire un orchestre professionnel permanent avec le soutien de la Ville, l’ODB a acquis une renommée prometteuse aux plans régional et national et une reconnaissance de sa place dans le paysage musical français, a signé une convention avec le Ministère de la Culture, été admise à la prestigieuse Association Française des Orchestres, et bénéficie du soutien de la Région Bourgogne, d’autres collectivités, et du mécénat.

Cette avancée n’a été possible , dans des conditions extrêmement difficiles, que grâce à l’engagement et au dévouement de tous, administration, salariés et musiciens, -qui ont accepté – de ne pas réclamer l’application stricte des contrats qu’ils avaient signés avec la Ville en 2003 et que celle-ci a transférés tels quels à la Camerata, sans lui donner les moyens financiers correspondants.

C’est la diminution, décidée sans concertation, de 20% de la subvention 2014, dont nous avons dès l’annonce dénoncé les conséquences inévitables, qui a rendu la situation financière intenable. L’association est, en vertu des contrats, légalement tenue d’assurer un volume minimum de travail aux musiciens. Il ne lui est donc pas possible de diminuer son niveau d’activité en fonction des subventions qui lui sont versées.

La programmation 2014, arrêtée depuis longtemps, a été maintenue en raison d’assurances que la situation serait revue après mars 2014. Lors de la présentation de la saison 2014-2015, Mme l’Adjointe à la Culture a déclaré publiquement que la subvention de 2015 retrouverait le niveau de celle de 2013 (830.000€) mais rien n’est confirmé à ce jour.

Le Bilan : plus de 50 salariés au chômage, ou qui voient sans préavis leurs revenus amputés fortement, alors qu’ils ont toujours fait preuve d’un engagement exemplaire.

L’ODB ne regarde pas ce qui est dépensé ailleurs et s’il serait possible d’économiser, mais demande le respect des engagements pris parce que l’association a tenu ses promesses, n’a pas dépensé un centime injustifié, n’a pas un centime de dettes, et a progressé sans cesse dans la réalisation du projet annoncé par le Maire de Dijon en 2009.

Nous voulons croire encore qu’une solution -il en existe-, qui préserve l’orchestre en même temps que les intérêts de la Ville est envisageable , dans le cadre d’un “dialogue social” résolument mis en œuvre.”

Les commentaires sont clos.