Manifestation d’indignation à Dijon contre les exactions commises par Israël

Photo Marion Chevassus

Photo Marion Chevassus

A l’heure où l’ONU, touchée par la mobilisation mondiale pour la défense du peuple palestinien, commence à soupçonner de possibles crimes de guerre en Israël, la dijonnaise du mardi 22 juillet à l’appel du collectif 21 prouve (elle aussi) que la rue a encore son mot à dire sur la marche du monde.

“Savoir, c’est empêcher l’impunité”, disait Francis Perrin, ex-président d’Amnesty International. A force de dénonciation populaire sur les réseaux sociaux, dans les médias et dans les rues, il semble que la gronde internationale ait été entendue. Les Nations Unies ont lancé des enquêtes sur ces deux dernières semaines de bombardements (lire ici l’article du Monde.fr).

Les yeux du monde braqués sur les violentes attaques israéliennes visant un peuple palestinien acculé, il n’est désormais plus possible de passer sous silence la disproportion des répliques militaires.

Dijon prend la parole une troisième fois

Photo Marion Chevassus

Photo Marion Chevassus

Un collectif de 21 associations et de partis politiques (anticolonialistes) a donné le mot d’ordre d’une troisième manifestation ce mardi 21 juillet 2014, les premières avaient eu lieu les 11 et 16 juillet. Il a rassemblé une foule capable de remplir la rue de la Liberté lorsque le cortège a remonté l’artère pour crier son indignation contre l’État d’Israël. (Plus de 2000 selon nos confrères du Bien Public)

Mais pourquoi sont-ils ici aujourd’hui ? “Pour les crimes, les massacres commis par Israël : c’est à dire des femmes et des enfants tués. C’est une émotion internationale et heureusement qu’il y a toujours de l’humanité dans les cœurs de nos concitoyens qui se mobilisent et se mobiliseront contre ce massacre malgré la position du gouvernement, des médias (j’allais dire dont vous faites partie. Rires.)”, réagit Mohamed Ateb, président de la Jeunesse musulmane de France en Bourgogne.

Photo Marion Chevassus

Mohamed Ateb, président de la Jeunesse musulmane de France en Bourgogne I Photo Marion Chevassus

Justement, aux côtés de militants, des centaines de jeunes adultes (20 à 40 ans) se sont mobilisés, signant un retour de l’engagement humain très encourageant. Le président ouvre un large sourire : “Ah les jeunes, je suis fier de ces jeunes. Aucun débordement, aucun troubles. Ils sont dignes et là, je dis, grâce aussi à notre éducation.”  A bon entendeur.

Les Côte-d’Oriens se sont donc montrés concernés et solidaires d’un pays victime de l’injustice, mais aussi scandalisés par les prises de position du gouvernement en faveur d’Israël. “Valls, Hollande, Obama, complices des assassins. Non au massacre du peuple palestinien”, scandaient-ils.

Mohamed Ateb explique ce point de vue qu’il partage : “La position du gouvernement est dangereuse. D’abord elle légitime la position d’Israël, alors que ce sont les autres les victimes et puis il interdit des manifestations pour mettre en porte-à-faux les gens qui manifestent. C’est un amalgame gênant que le gouvernement crée lui-même.” Difficile donc de soutenir l’entité minuscule de Gaza quand les puissants s’alignent du côté d’Israël.

Photo Marion Chevassus

Photo Marion Chevassus

David contre Goliath, c’est bien l’image qui caractérise le combat de Gaza contre les bombardements israéliens. Une entité colonisée contre un colonisateur écrasant, ne semblant afficher récemment aucune humanité envers son rival. Dans la foule, l’incompréhension est traduite par cette phrase presque naïve : “Ils ont été persécutés par les nazis, pourquoi font-ils la même chose à leur tour?”.

Les crimes seraient-ils équivalents ? Ce serait au tribunal pénal international d’en juger si les enquêtes venaient à prouver la violation du droit international.

Les commentaires sont clos.

  1. “Je hais tous les oints du Seigneur, sous quelque titre que ce soit” disait Diderot au XVIIIème siècle. Et, malheureusement, au XXIème siècle, la raison, l’humanité et le droit international ne pèsent que peu face à ceux-ci et aux crimes du fondamentalisme… quel qu’il soit.

    Ducol le mercredi 23 juillet 2014 à 22h50

  2. Dommage que l’article soit d’une telle partialité de la part du journaliste (Je ne remets évidemment pas en cause les propos rapportés des manifestants qui exposent à juste titre les raisons de leur présence):
    – présentation partielle du contexte international dans les premiers paragraphes,
    – avant dernier paragraphe militant et partisan avec un amalgame israélien=juif,
    – point Godwin en fil conducteur de l’article,
    Bref, un petit historique de la situation et un rappel du jeu trouble du Hamas à Gaza aurait été plus professionnel … Visiblement les deux parties commettent des crimes de guerre comme le dit la Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme, Navi Pillay. Pour ceux qui veulent un traitement plus sérieux de l’information, ne perdez pas votre temps et lisez le courrier international …

    Kenerion le mercredi 23 juillet 2014 à 23h51

  3. … Courrier International qui dira certainement qu’il n’y a pas de disproportion des forces ? Que bombarder des bâtiments civils et des plages (par exemple) n’est pas un crime de guerre au sens défini (justement) par les tribunaux de Nuremberg en 1946 ? Que les résolutions de l’ONU (par exemple la résolution 181 de 1947 ou la résolution 446 du Conseil de Sécurité de l’ONU en 1979, exigeant “l’arrêt des pratiques israéliennes visant à établir des colonies de peuplement” dans les territoires palestiniens) ont été scrupuleusement respectées par Israël ? Que la colonisation encouragée par les “faucons” du gouvernement et les fondamentalistes juifs n’est qu’un mensonge ?
    Bien sûr qu’il y a des crimes de guerre des deux côtés (au sens premier du terme cette fois), puisque… c’est une guerre. Bien sûr aussi qu’il y a un fondamentalisme islamiste qui progresse dangereusement en Syrie et Irak, et qui est un danger légitime pour la sécurité des Israéliens comme des démocrates arabes et au-delà. Mais le gouvernement de B.Netanyahu ne se cache-t-il pas un peu trop facilement derrière cette “situation internationale” pour justifier l’injustifiable – et, dans le même temps, se maintenir au pouvoir – ? Tout ce que je vois, désolé, ce sont des civils (encore) massacrés, et d’abord par Tsahal, et une région qui s’embrase et dont le feu alimente les fondamentalismes de tous bords…

    Ducol le jeudi 24 juillet 2014 à 2h21

  4. … Le problème du Courrier International, c’est que les numéros paraissent trop fréquemment. Chaque contenu est dense, et quand on prend le temps de tout lire, on y passe un temps fou. Dommage, car effectivement, c’est un excellent média.

    Autrement, moi, ce qui me gêne, dans ces manifestations, c’est surtout les gens qui croient ce qu’ils voient à la télévision, qu’ils croient ce que leur disent le gouvernement… Et, que pour la grande majorité d’entre eux, ils ne prennent pas le temps de croiser les informations…
    C’est pourquoi, maintenant, je suis beaucoup moins assidue avec les journaux télévisés.

    Anonyme le jeudi 24 juillet 2014 à 8h55

  5. Bon, j’ai oublié, encore, de marquer mon pseudo dans le commentaire précédent. Désolée!

    CamilleG le jeudi 24 juillet 2014 à 8h56

  6. @Ducol: Je suis tout à fait d’accord avec vous: le droit international doit être respecté des DEUX côtés alors que les différentes résolutions de l’ONU ont toujours été ignorées par chacune des parties dès que celle-ci la trouvait trop contraignante.
    Je dis simplement que l’article est trop biaisé, limité et donc limitant.
    Quand je parle de crime de guerre, c’est dans le seul et unique sens qu’il faut l’entendre, c’est à dire celui du droit. Bombarder sciemment des civils est un crime de guerre, utiliser des civils comme bouclier humain c’est aussi un crime de guerre, cacher des munitions dans les écoles de l’UNRWA, dans des mosquées ou des hôpitaux ce sont aussi des crimes de guerre, utiliser des munitions interdites (phosphore, mines anti-personnelles diverses idem. Bref, le droit, encore le droit et toujours le droit … sauf que si on applique cette logique jusqu’au bout il faut dénoncer les bavures américaines en Afghanistan et au Pakistan, l’horreur en Syrie (200 000 morts dont 9000 enfants) et peut être aussi les crimes de guerre commises entre autre par la France au Mali …

    @CamilleG: Tout a fait d’accord avec vous, dans ce genre de situation complexe il est nécessaire de croiser les informations. J’essaie dans ce cas de lire la presse européenne, américaine, russe, égyptienne, libanaise et israélienne. Ça prend du temps et nécessite de maîtriser l’anglais … d’où courrier international pour la synthèse.

    Pour les réactions passiono-débiles conspirationistes, magnifique raisonnement plein d’amour et de tolérance. Je suis ébloui par tant de sagesse et de finesse d’esprit : Beati pauperes spiritu …

    Kenerion le jeudi 24 juillet 2014 à 10h53

  7. Il n’y a pas qu’au Golan que les Casques Bleus doivent se déployer.
    A qu(o)i sert l’ONU de Manhattan? Le vrai Flanby c’est Ban Ki Moon

    Anonyme le jeudi 24 juillet 2014 à 11h15

  8. Approuvée ce mercredi 23 juillet (29 voix pour, 1 contre, 17 abstentions), une résolution du Conseil des droits de l’homme de l’ONU, réuni en session extraordinaire, exige le respect du droit international dans les Territoires palestiniens occupés et demande l’envoi d’urgence d’une commission « pour enquêter sur toutes les violations des droits de l’homme et du droit humanitaire dans les Territoires palestiniens occupés, en particulier à Gaza, dans le contexte des opérations militaires conduites depuis le 13 juin »

    Pas de conspirationnisme, tout est su et vérifiable.

    RPG-29 le jeudi 24 juillet 2014 à 11h22

  9. J’indique que la France bien sur s’est abstenue.

    on ne vote pas contre ses maîtres…

    RPG-29 le jeudi 24 juillet 2014 à 11h23

  10. Il est malheureusement bien dommage que le débat soit impossible, tant la mauvaise foi caractérise ceux qui prennent le temps de poster leur avis sur un site ou un forum.
    En évitant soigneusement d’aborder une notion centrale : le sionisme. Pas celui de l’idéaliste laïc Hertzel…mais bien celui qui a décidé de se débarrasser par tous les moyens d’une frange de sa population jugée “impure” pour des raisons non pas religieuses, mais bel et bien raciales!
    D’autant que Netanyahou est à la manoeuvre pour l’instant.
    Jusqu’à ce que le fruit soit bien mûr…Et libiermann fera passer netanyahou pour un “pacifiste”…le sang n’a pas fini de couler, ce n’est que le début.
    Et notre ami le grand “humaniste” FH lui fera bien un petit communiqué de soutien dont son cabinet a le secret pour fêter ça!

    Nakba le jeudi 24 juillet 2014 à 12h19

  11. Marion Chevassus

    Chers lecteurs, nous vous remercions de l’intérêt que vous portez au Miroir, merci de faire avancer le débat d’idées, mais surtout d’adopter une attitude mesurée et intelligente sur ce forum. L’équipe du Miroir vous souhaite un très bel été.

    Marion Chevassus le jeudi 24 juillet 2014 à 12h26

  12. Bel été à vous marion. Et au fait c était la 3e et non 2e manif…;)

    Nakba le jeudi 24 juillet 2014 à 14h14

  13. Quel “quotient”(horrible mot) faudra-t-il atteindre (Gen IV,24?!) pour que cesse ce crime contre l’Humanité? Et qu’en est-il du polonium d’Arafat?

    Dijon Autrement le jeudi 24 juillet 2014 à 17h04

  14. Marion Chevassus

    @Nakba : merci pour votre contribution, l’erreur est rectifiée. Continuez à nous lire et à apporter votre pierre à l’édifice.
    @Kenerion : En effet, vous pourriez perdre votre temps sur ce média puisqu’il ne pratique pas la désinformation.

    Marion Chevassus le jeudi 24 juillet 2014 à 17h56

  15. C’est quand même bien compliqué, ce conflit… :(

    CamilleG le samedi 26 juillet 2014 à 11h29

  16. Coucou,

    J’ai trouvé un article de Télérame sur le Slow Media. Je le mets ici, sur l’article le plus récent.

    http://www.telerama.fr/medias/une-presse-sans-pression-quand-le-journaiisme-prend-son-temps,114850.php

    CamilleG le dimanche 27 juillet 2014 à 13h19