Conférence sociale : La CFE-CGC y voit une “dernière chance”

La CFE-CGC annonce qu’elle se rendra à la grande afin “de faire des propositions concrètes et apporter des solutions aux problèmes économiques que la société française connaît aujourd’hui”.

Lire le communiqué de presse ci-dessous.

“Les 7 et 8 juillet prochains, la CFE-CGC, avec à sa tête Carole Couvert sa présidente, se rendra à la grande Conférence sociale afin de faire des propositions concrètes et apporter des solutions aux problèmes économiques que la société française connaît aujourd’hui. Elle s’y rendra car ce n’est pas dans ses habitudes de pratiquer le chantage de la chaise vide pour obtenir telle ou telle mesure de la part du gouvernement.

Toutefois, la CFE-CGC espère que cette 3ème Conférence sociale ne sera pas celle du grand bluff ou la réplique des deux premières qui ont accouché d’une souris. Il est grand temps que les mesures promises par le gouvernement soient suivies d’effets et que le pacte de responsabilité, dont il est question aujourd’hui, ne soit pas le sac à dos du gouvernement dans lequel toutes les mesures non concrétisées se retrouvent.

Pour Carole Couvert, le point central de la Conférence sociale doit être le pouvoir d’achat des classes moyennes qui n’a cessé de baisser depuis deux ans. Aujourd’hui, compte tenu d’un « reste à vivre » insuffisant, sa stabilisation ne suffit pas, il est indispensable de redonner de l’oxygène aux classes moyennes afin de relancer la consommation. La politique de l’offre souhaitée par le gouvernement ne fonctionnera qu’avec des consommateurs au rendez-vous.

Il faut donc, pour la CFE-CGC, s’attaquer à la baisse de la fiscalité sur la participation et l’intéressement ce qui permettra aux entreprises de devenir plus compétitives et d’offrir aux salariés un revenu supplémentaire si les résultats sont au rendez-vous. Cela revient à partager la valeur ajoutée.

Ensuite, il est nécessaire de ramener le forfait social de 20 % à 8 %. Car en décidant de l’augmenter il y a deux ans le gouvernement a obéré le pouvoir d’achat des salariés de 12 points.

Ce sont ces propositions simples et rapides à mettre en place que l’ensemble de la délégation CFE-CGC va porter lors de la grande Conférence sociale.

Nous devons être entendus sinon la rentrée de septembre risque d’être marquée par un automne de marches. Pour rappel, mais cela n’a échappé à personne c’est aussi à ce moment précis que les Français vont recevoir leur feuille d’imposition qui va en surprendre plus d’un par les hausses qu’elle fera apparaître.

La CFE-CGC ne souhaite pas arriver à cette extrémité et espère que le gouvernement saura entendre enfin le cri d’alarme des classes moyennes comme il a su entendre celui du patronat avec le compte pénibilité !”

Les commentaires sont clos.