Centre-ville, quel avenir ?

Photo Jonas Jacquel

Photo Jonas Jacquel

Après Reims en 2013, c’est au tour de Dijon d’accueillir les neuvièmes Assises nationales du centre-ville, les 3 et 4 juillet 2014. Pendant deux jours, la capitale des Ducs de Bourgogne est au cœur des réflexions sur l’avenir des centres-villes et sur la relation que les Français entretiennent avec ceux-ci.

“Notre centre-ville fait l’objet d’une politique volontariste”, assure le maire de la ville, Alain Millot, lors de l’ouverture des Assises. “Nous avons piétonnisé six kilomètres de voies dont l’artère principale, la rue de la Liberté, qui draine chaque semaine 170 000 piétons. Nous avons multiplié par six la surface des terrasses, entretenu les six parkings en ouvrages, favorisé les transports avec deux lignes de tramways”.

Plus de 800 élus, parlementaires ou techniciens ont fait le déplacement pour ces deux jours. Des assises qui ont même été décalées d’une journée afin de s’achever un vendredi. “Comme ça, ils peuvent éventuellement rester le week-end et donc consommer sur place”, sourit la première adjointe, Nathalie Koenders.

Comment utiliser au mieux le temps dans la ville ? Les apports technologiques ont-il rendus nos centre-villes intelligents ? Comment optimiser la mobilité en son sein ? Les magasins physiques en voie de disparition ? Autant de questions qui seront longuement discutées et débattues pendant ce think tank urbaniste.

Pendant ces deux journées, à travers un dossier évolutif, la rédaction du Miroir s’attachera à développer et enrichir ces problématiques.

Les commentaires sont clos.

  1. Des assises avec le soutien affiché de Clear Channel. Idéal pour vendre de la pub partout en ville… Beurk !

    dijon-ecolo le jeudi 3 juillet 2014 à 13h08

  2. D’accord avec dijon-écolo.
    Halte à la pollution visuelle mercantile!
    Ne pas prendre les promeneurs pour de simples porte-monnaies

    Dijon Autrement le jeudi 3 juillet 2014 à 13h41

  3. Oui le soutien de clear channel. mais aussi des banques ! Car dijon est une ville PS, les verts de la majorité ne sont là que pour faire les gentils faire-valoir d’un parti ouvertement ultralibéral dont l’approche écolo se résume à du pur marketing. avec la complicité des écolos !

    Vert de terre le jeudi 3 juillet 2014 à 14h29

  4. Moi je trouve que l’angle choisi pour aborder ce sujet est vraiment bien!

    CamilleG le vendredi 4 juillet 2014 à 11h30

  5. “Comme ça, ils peuvent éventuellement rester le week-end et donc consommer sur place”, sourit la première adjointe, Nathalie Koenders.

    Quelle éloquence, j’en reste bouche-bée… Ca vallait vraiment le coup de les inviter ! Merci à eux.

    nvairelles le vendredi 4 juillet 2014 à 15h04

  6. Je pense que les consommateurs sont bien mieux en centre-ville qu’en périphérie et je trouve qu’au niveau écologique, c’est indispensable. Il faut lutter contre l’étalement urbain, il est vrai que les nouvelles technologies doivent permettre au consommateur et au touriste de s’orienter et de profiter du centre-ville (commerces, artisanat, culture, manifestations, mobilité…)

    CREUZET le mardi 8 juillet 2014 à 12h46