Saône-et-Loire : Le protocole tripartite pour la création du Center Parcs signé

Rémi Chaintron, président du conseil général de Saône-et-Loire, François Patriat, président du conseil régional de Bourgogne, et Gérard Brémond, président du groupe Pierre & Vacances – ont signé, le 1er juillet 2014, un protocole tripartite pour l’implantation d’un “Mid Size” sur le site du Rousset, en Saône-et-Loire, à l’horizon 2018

Lire le communiqué de presse ci-dessous.

“Lors de l’assemblée départementale du 28 mars 2014, Rémi Chaintron, Président du Conseil général de Saône-et-Loire, François Patriat, Président du Conseil régional de Bourgogne, et Gérard Brémond, Président du Groupe Pierre & Vacances – Center Parcs avaient confirmé officiellement l’implantation d’un Center Parcs « Mid Size » sur le site du Rousset, en Saône-et-Loire, à l’horizon 2018. Il offrira une capacité de 400 cottages et différents équipements dont un espace aqualudique.

La signature de ce protocole tripartite par Gérard Brémond, François Patriat et Rémi Chaintron s’est déroulée à Paris le 1er juillet 2014. Elle concrétise le projet d’implantation en cours depuis deux ans, pour lequel les collectivités ont œuvré de concert. En effet, de nombreuses retombées positives sont escomptées pour le territoire, en termes d’image et d’activité touristique, ainsi qu’une dynamisation de l’économie. La création de 300 emplois est notamment attendue, ainsi que 630 000 nuitées supplémentaires par an, offrant une visibilité accrue à la Bourgogne et à la Saône-et-Loire tout au long de l’année.

Le protocole formalise les engagements respectifs des partenaires, Région et Département d’une part et du Groupe Pierre & Vacances – Center Parcs de l’autre. Il définit un cadre pour la meilleure conduite du projet et son intégration optimale au territoire, à l’économie locale et régionale afin de garantir l’attractivité du site et de maximiser les retombées.

L’investissement total est estimé à 170 millions d’euros, dont 15 millions d’investissement public qui seront pris en charge par la Région et le Département par le biais d’une SEM (Société d’économie mixte) et qui feront appel à d’autres actionnaires publics et privés.”

Les commentaires sont clos.