Réforme des rythmes scolaires : Stéphane Woynaroski (PS) dénonce “le manque de concertation et d’information” à Talant

, conseiller municipal PS de Talant et conseiller régional de Bourgogne revient sur le “coup de com” du maire de Talant, Gilbert Menut (UMP) au sujet de la . “La semaine de 4,5 jours s’appliquera bien à Talant avec des cours le mercredi matin”, explique l’élu d’opposition.

Lire le communiqué de presse ci-dessous.

“Souvenez-vous, c’était il y a quelques mois, nous étions en pleine campagne municipale et le Maire de Talant répétait dans tous les médias qu’il n’appliquerait pas la réforme des rythmes scolaires. Aujourd’hui, force est de constater que ce « coup de comm » a fait long feu. En effet, comme nous l’avons toujours dit, il a du se plier à la loi et la semaine de 4,5 jours s’appliquera bien à Talant avec des cours le mercredi matin. En revanche, du côté des activités périscolaires rien ne sera organisé. C’est un choix délibéré et répété de nombreuses fois en Conseil municipal par le Maire et sa majorité. Ainsi, certains enfants resteront à la garderie de 16h15 jusqu’à… 18h30 ! Tout cela, les parents d’élèves l’ont appris par des affiches placardées en fin de semaine dernière devant les écoles. En effet, le Maire de Talant, désormais très occupé à se faire élire sénateur, n’a même pas daigné les recevoir pour les informer et discuter avec eux.

Ce manque de concertation et d’information (que nous dénonçons depuis très longtemps…) est inadmissible. Il était tout à fait possible de faire autrement pour mettre en place ces nouveaux rythmes scolaires dans de bien meilleures conditions en respectant les enseignants, les enfants et leur famille. Encore fallait-il avoir la volonté d’organiser la concertation. Mais le Maire ne l’a pas voulu et il n’a eu de cesse de critiquer le ministre de l’Education nationale, son administration et de répéter partout que cela couterait très cher à la commune et ce alors même que le résultat de fonctionnement 2013 a dégagé un excédent de plus de 1,2 millions d’euros. Aujourd’hui, alors que de nombreuses communes (y compris celles gérées par les amis politiques du Maire de Talant) reconnaissent qu’un bon rythme a été trouvé et que la réforme a permis aux enfants de découvrir de nombreuses activités, la majorité talantaise s’entête dans son refus et son dénigrement politicien et systématique de la réforme. Malheureusement, ce sont les enfants et leurs parents qui vont en subir les conséquences”.

Les commentaires sont clos.