Dijon : Un coup de jeune pour les commissions de quartier

2013-12-commission-quartier-politique-societe-JJ-miroir

Dès le mois de septembre prochain, la “machine” de la démocratie participative va se remettre en route à Dijon. Suite logique des élections municipales, les vont être renouvelées et les règles vont un peu changer.

Plusieurs nouveautés dans le dispositif

360 Dijonnais, tirés au sort vont donc se retrouver membre d’une des neuf commissions de quartier de la ville. “Le but est d’associer les habitants aux décisions qui les concernent, dans leur quartier”, détaille , première adjointe au maire. “Voilà dix ans que ces commissions existent, il nous paraissait indispensable de les renouveler et d’innover”.

Exit donc les trois conseils de quartier – Nord, Sud-Est et Sud-Ouest – qui regroupaient chacun trois commissions de quartier, la mairie a décidé de supprimer un niveau. Il sera cependant créée une assemblée plénière composée de l’ensemble des membres des neuf commissions de quartier pour permettre d’aborder des thèmes qui concernent l’ensemble de la ville. Lors du dernier renouvellement, en 2008, la ville avait enregistré plus de 2 000 candidatures ! Ils seront tirés au sort lors d’une cérémonie – que la mairie promet plus dynamique et rapide que les précédentes, au zénith de Dijon.

Lors du conseil municipal du lundi 30 juin, Laurent Bourguignat, a fait part, au nom du groupe UMP, de son approbation pour la plupart des modifications : “Les commissions auront à nouveau un budget participatif de 40 000 euros à gérer chaque année – soit 360 000 euros par an pour toutes les commissions -, c’est une proposition que nous avions soutenue dès 2008”, assure-t-il avant toutefois de pointer quelques largesses, d’ordre géographique. “L’échelle de neuf commissions me paraît un peu limitée et pas suffisamment représentative de la réalité des quartiers”.

Pas de quoi freiner l’entrain de la majorité qui prévoit de créer un collège associatif et des acteurs socio-économiques au sein de la commission. Cette dernière sera d’ailleurs désormais coprésidée par un élu issu du collège des habitants et un autre issu du collège des conseillers municipaux. Parmi les trente habitants tirés au sort, il est aussi proposé la mise en place d’un tirage spécifique pour les jeunes sur la base de quatre 16-25 ans pour trente habitants. “Ceci permettra aux jeunes, qui sont peu nombreux à postuler, d’être désignés”, souligne , maire de la ville.

Des débats renouvelés ?

À condition toutefois que le débat en vaille la chandelle. Et c’est ce que pointe Laurent Bourguignat : “J’ai trop de souvenirs de commissions où au lieu de débattre et de discuter du quartier, nous avons écouté des infos, regardé des petits films, comme celui de l’Opéra”. “Il a été très apprécié”, rétorque le maire de la ville qui avait cité, quelques minutes plus tôt, lors de la traditionnelle conférence de presse d’avant session les réalisations des commissions.

“Lorsque Divia a redessiné son réseau, il aurait été intéressant de demander l’avis aux commissions même si la collectivité tranchait en dernier ressort, nous aurions pu détecter des erreurs ou des anomalies”, poursuit Laurent Bourguignat. Un courrier doit être envoyé par la mairie à la rentrée 2014. Ils pourront ensuite candidater jusqu’au 4 octobre. La décision finale sera, elle, rendue le 11 octobre, dans le cadre de la semaine de la démocratie participative.

Les commentaires sont clos.

  1. Des tiré-e-s au sort reconduit-e-s sans tirage au sort: étonnant?

    Dijon Autrement le mercredi 2 juillet 2014 à 20h07