Le FN prône le “Bleu marine” contre “l’orange mécanique” de F. Rebsamen

En 48h, on déplore à Dijon 40 vols, 10 agressions et 1 viol. C’est du moins ce qu’avance , candidat de la liste FN  “Bleu marine” de Dijon pour les Municipales 2014.

“M. Rebsamen veut un Dijon Orange Mécanique, quand nous voulons un Dijon Bleu Marine. C’est-à-dire un Dijon sécurisé, ce qui est la première des libertés dans un état de droit. M. le maire n’a pas besoin d’instaurer un couvre-feu car les délinquants l’ont imposé aux dijonnais avant lui”, précise-t-il dans un communiqué reçu dimanche 1er septembre.

Le candidat préconise une construction “immédiate” de places en prison ainsi qu’une “stricte application des peines”, tout en augmentant les effectifs policiers et leur budget.

A lire ci-dessous, le communiqué de presse dans son intégralité : 

Dijon Orange Mécanique

A Dijon toutes les quarante-huit heures, on déplore 40 vols, 10 agressions et 1 viol. Ce constat est sévère et alarmant quant à la politique de la ville. Comment ne pas s’affoler devant de tels chiffres. Il faut le dire, les dijonnais ne sont plus en sécurité. La gauche bien-pensante considère que la prison n’est pas la solution, et crée une société où le seul ayant des droits est le délinquant, quand la victime aurait le devoir de souffrir en silence. M. Rebsamen veut un Dijon Orange Mécanique, quand nous voulons un Dijon Bleu Marine. C’est-à-dire un Dijon sécurisé, ce qui est la première des libertés dans un état de droit. M. le maire n’a pas besoin d’instaurer un couvre-feu car les délinquants l’ont imposé aux dijonnais avant lui. Comment ne pas s’offusquer lorsque l’on apprend dernièrement qu’un violeur a pu vivre 10 ans en liberté sans être inquiété par la justice ? Ceci justifie l’angoisse que peuvent ressentir certains dijonnais et le sentiment d’inquiétude permanent qui règne, fruit de la politique UMPS depuis 30 ans. Sans parler du coût de cette insécurité galopante, qui bien évidemment, est payé par les dijonnais. Les solutions nous les avons. La construction immédiate de places de prison et une stricte application des peines. De plus il faut accroitre les forces policières et leur donner les moyens de rétablir l’ordre républicain. M. Rebsamen, vous qui soutenez l’action de Mme Taubira, Garde des sceaux, comment faire croire aux dijonnais que vous voulez leur sécurité ?

Les commentaires sont clos.