Entreprises et université feront cause commune dans le domaine de la vigne et du vin

Une convention pour la création d’un GIP (Groupement d’intérêt public) vient d’être proposée aux parties prenantes. Dernière ligne droite avant son entrée en vigueur. L’ et le conseil régional lancent la dernière phase.

Lire ici leur communiqué :

Vendredi 27 juin a eu lieu la cérémonie de présentation officielle de la convention constitutive du groupement d’intérêt public : pôle Bourgogne et vin. En présence du Vice-président du délégué à l’Agriculture, à la Forêt et aux Industries Agroalimentaires, des Présidents de l’Université et du Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne, cette cérémonie a été l’occasion de lancer la phase ultime du projet avant l’entrée en fonction du groupement d’intérêt public (GIP).

Une multitude d’acteurs locaux
Le projet de groupement d’intérêt public : pôle Bourgogne vigne et vin est né d’une volonté commune de l’université de Bourgogne et du conseil régional de Bourgogne de doter la région d’une structure de concertation et de coordination des démarches de recherche, de formation et de transfert dans les domaines de la vigne et du vin.
Lancée officiellement au printemps 2013, la réalisation du projet a nécessité la consultation et l’adhésion des acteurs publics et privés du secteur impliqués dans des actions de recherche, de formation et de transfert. C’est grâce à leur accueil enthousiaste et à leur volonté de participer à la démarche, que celle-ci pourra être concrétisée dans les prochains mois par l’officialisation du GIP, après approbation des autorités de l’état.
Celui-ci fédérera, autour des établissements d’enseignement supérieur et de recherche du grand campus, le conseil régional de Bourgogne, le bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne, cinq communautés d’agglomération directement investies dans le secteur (grand Dijon, Beaune côte et sud, grand Chalon, communauté d’agglomération Mâcon val de Saône, communauté de l’Auxerrois), la direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt, le pôle de compétitivité Vitagora et deux chambres consulaires régionales (chambre de commerce et d’industrie régionale et chambre régionale d’agriculture de Bourgogne). Au-delà de ses membres fondateurs, le groupement d’intérêt public : pôle Bourgogne vigne et vin associera à ses travaux un ensemble de membres associés (établissements nationaux de recherche, agences de développement économique, lycées viticoles, acteurs du transfert, collectivités territoriales), permettant à la structure de développer ses liens avec les acteurs scientifiques, éducatifs et économiques de la vigne et du vin.

Une structure ambitieuse et novatrice
Pour garantir le dialogue entre ses membres et lui permettre de mener à bien sa politique ambitieuse, conçue à l’échelle régionale et porteuse d’objectifs locaux, nationaux et internationaux, le GIP sera doté d’une structure tout à fait novatrice. Pour appuyer la prise de décision de ses instances délibératives (conseil d’administration et assemblée Générale), deux instances consultatives sont prévues (conseil scientifique et conseil socio-économique), émanations des forces de recherche bourguignonnes pour l’une, des acteurs de la filière viti-vinicole régionale pour l’autre, qui confronteront régulièrement leurs réflexions au sein d’un conseil d’orientation stratégique.

Les commentaires sont clos.