Les derniers jours des géants

2013-09-02-citadelle-exposition-ousmane-sow-senegal-sculpture-4

L’ des géants d’Ousmane Sow sera visible encore quelques jours – jurqu’au 15 semptembre 2013 – à la de avant d’être rapatriée au . L’exposition avait fait le tour du monde, consacrant la carrière internationale de celui qui avait présenté l’une de ses premières expositions dans le Doubs en 1994. Il est aujourd’hui considéré comme l’un des plus grands sculpteurs contemporains.

, enfant des quartiers chauds de Dakar puis kinésithérapeute, a vu entrer son nom dans le Petit Larousse en 2005. Sculpteur depuis l’enfance, il n’est reconnu qu’à la cinquantaine, il modèle des personnages monumentaux de matière sur ossature de fer, paille et de jute, le tout recouvert de terre, de minéraux et d’autres matières macérées. Aujourd’hui reconnu dans le monde entier, il est à Besançon ce que Yan Pei Ming est à Dijon.

Sur le vif

2013-09-02-citadelle-exposition-ousmane-sow-senegal-sculpture-14

Plus massive qu’un homme, chaque statue impose sa présence dans le vide du Hangar aux manoeuvres de la Citadelle de Besançon. Ces personnages issus d’une histoire humaine millénaire, répètent rites et traditions venues d’Afrique. Peulh, Nouba, Masaï, Zoulou, les peuples que la modernité avale un à un, retrouvent une place dans l’enceinte de cette vaste pièce – une seconde exposition, La Petite Nouba, est proposée au Musée des Beaux-arts et d’archéologie de Besançon.

Ils pratiquent la scarification, le sacrifice, se marient, se coiffent, ces humains figés dans l’éternité de la matière façonnée par Ousmane Sow ont quelque chose des gens de Pompéi. Comme engloutis par la cendre brûlante, tout absorbé à leur tâche. On les contourne, le regard est placide, concentré, parfois absent. Les muscles sont contractés, les extrémités sont grossières mais les visages sont confondants d’humanité.

Ethnies disparues et grands hommes

2013-09-02-citadelle-exposition-ousmane-sow-senegal-sculpture-9

Derrière son travail des volumes, Ousmane Sow s’intéresse à des peuples nomades traditionnels en voie de disparition. Les Noubas du Sud-Soudan, ces “athlètes de la montagne” en voie d’extinction (série réalisée en 1984), les Masaï, “meilleurs guerriers nomades d’Afrique Orientale” une des rares ethnies à ne pas avoir renoncé à ses traditions, aujourd’hui en voie de sédentarisation dans les grandes villes du Kenya et de la Tanzanie (série réalisée en 1988).

Ce sont également les Zoulous, ces “guerriers conquérants de l’Afrique du Sud, véritable armée de conquête au XIXe siècle, ils sont devenus des travailleurs immigrés dans leur propre pays (1991) et puis les Peulh, “la force dominante de la savane”, sept millions d’individus aujourd’hui dispersés en Afrique occidentale attachés aux valeurs de courage et de dignité (1993).

2013-09-02-citadelle-exposition-ousmane-sow-senegal-sculpture-5

On croisera dans la seconde salle, le regard de grands hommes issus de la série Merci. Nelson Mandela, le général de Gaulle ou Victor Hugo, sont exposés dans des postures bien loin des académiques statues officielles. A noter que Victor Hugo est natif de Besançon.

Le bronze d’Ousmane Sow est visible depuis 2002 sur l’Esplanade des Droits de l’Homme, face à la mairie de la ville.

Infos pratiques : Tout ce que vous devez savoir ici . Ousmane Saw est aussi sur les réseaux sociaux.

Les commentaires sont clos.