Grand Dijon : Emmanuel Bichot (UMP) “exige la transparence”

Le groupe “Alliance et projets pour le Grand Dijon”, représenté par , revient sur le conseil de communauté du jeudi 26 juin. Il “exige la transparence et réclame le débat” en assurant qu’il “défendra les intérêts des Dijonnais, de manière exigeante et constructive”.

Lire le communiqué ci-dessous.

“Le conseil du Grand Dijon du 26 juin 2014 illustre bien toute l’importance prise par cette institution pour la vie quotidienne et l’avenir des habitants du Grand Dijon.

Le Grand Dijon a trop longtemps fermé la porte au débat démocratique. Tous les rapports des trois dernières années ont été votés à l’unanimité, sans même une abstention ! Avec l’élection des délégués au suffrage universel en mars dernier et l’extension progressive des compétences, ce mode de fonctionnement n’est plus acceptable. L’opposition, incarnée notamment par le groupe Alliance et projets pour le Grand Dijon souvent rejoint dans ses positions par d’autres conseillers, exige la transparence et réclame le débat. Le but est d’éclairer les choix et d’informer la population.

Le projet de transformation en communauté urbaine est important, mais ne peut être traité aussi succinctement. Le rapport n° 19 n’évoque que les transferts de compétences sans parler du fonctionnement démocratique des nouvelles instances ou des enjeux financiers. Il a été transmis quelques jours seulement avant la réunion sans les éléments d’expertise et de réflexion nécessaires et sans avoir été examiné par les commissions compétentes. La sagesse serait de retirer ce rapport et de convoquer un conseil extraordinaire dans quelques semaines, consacré exclusivement à ce projet.

Les comptes définitifs de 2013 incitent d’ailleurs à la plus grande vigilance : l’endettement atteint un record historique, avec près de 500 M€ en tenant compte des différents montages financiers pour financer le tramway ou les bus hybrides (partenariats public privé, crédit-bail). La cote d’alerte est franchie et le désendettement doit désormais constituer une priorité. La pression fiscale sur les entreprises est également à un niveau excessif, avec 2 % de la masse salariale prélevés pour les transports publics.

Le contexte s’assombrit avec des fermetures de sites de production, le démantèlement de la base aérienne 102 pour lequel nous demandons de saisir le gouvernement et les difficultés de l’aéroport civil, consécutives à des erreurs stratégiques du conseil régional.

Dans ces conditions, le projet de déconstruction-reconstruction de la tribune Est du stade Gaston Gérard ne paraît pas prioritaire au regard de son coût (près de 19 M€) et de sa fréquentation, celui du centre aquatique de la piscine du Carrousel sans doute trop onéreux, sous réserve de plus amples informations, alors que d’autres solutions pourraient être explorées.

Enfin les intérêts des habitants doivent être défendus pour les services collectifs. Le tarif des abonnements Divia connaîtront une augmentation excessive de 8,82 % au 1er juillet 2014. Le tarif de l’eau a augmenté de plus de 10 % en deux ans suite renouvellement très contestable du contrat avec Suez-Lyonnaise des Eaux en décembre 2011. Combien de ménages ont vu leurs ressources augmenter dans ces proportions ! La transparence est également nécessaire pour le projet de construction d’une chaufferie biomasse dans le sud de l’agglomération, qui soulève de nombreuses interrogations. Les travaux se poursuivent sans attendre l’autorisation d’exploiter.

Sur toutes ces questions, le groupe Alliance et projets pour le Grand Dijon défendra vos intérêts, de manière exigeante et constructive.”

Les commentaires sont clos.

  1. quand bichot réclame la transparence, parle t’il des magouilles de l’ump rongé jusqu’à l’os par ses patrons secrétaires trésoriers et autres ?

    yves le samedi 28 juin 2014 à 12h28