Le centre commercial Toison d’Or devient vert

Photo Jonas Jacquel

Photo Jonas Jacquel

Le centre commercial Toison d’Or rentre dans une nouvelle ère. Jeudi 26 juin 2014, le centre recevait des mains de Gavin Dunn, le directeur du Breeam, la mention “exceptionnelle” du certificat environnemental. Arpentant les larges couloirs du centre, vous ne vous doutiez pas que tout dans le bâtiment était calculé pour limiter l’impact écologique de ce dernier. Et pourtant.

Une première mondiale

Le Building research establishment environmental assessment method est une des trois certifications les plus importantes, avec HQE et LEED, à évaluer la qualité des constructions durables. Autrement dit, en compilant différents critères, BREEAM évalue l’impact environnemental de la Toison d’Or. Avec succès. “Notre centre commercial est le premier au monde à obtenir ce niveau de qualification”, explique , le directeur du centre.

Dans la catégorie “bâtiment”, la Toison d’Or obtient la note de 78%, mention “excellente”, et dans la partie “management du bâtiment”, la note décolle à 90%, “exceptionnelle”. “C’est le score le plus élevé que nous ayons pu attribuer à ce jour pour un centre commercial”, relate Gavin Dunn. “Cette certification ne concerne pas seulement la construction d’un bâtiment en respectant l’environnement, c’est aussi le faire vivre, l’optimiser et le gérer au mieux sur sa durée de vie”.

Un score très élevé qui ne sera pas sans conséquence. “Le centre commercial va rayonner en dehors de la France, il servira comme base d’étude au Royaume-Uni”, détaille Gavin Dunn. Et de souligner au passage qu’un tel résultat n’aurait pas été possible sans l’étroite collaboration avec la ville de Dijon et l’aménagement d’un arrêt de tramway derrière la Toison d’Or. “25% de nos clients viennent faire les boutiques grâce à ce moyen de transport écologique”, rajoute Maxence Lellouche.

Depuis 2006, la Toison d’Or s’est engagée à diminuer son impact environnemental. En huit années, le centre a réduit sa consommation d’énergie de 38,5%, sa consommation d’eau de 45% et son émission de Co2 de 41%. Sans vous en rendre compte, le bâtiment privilégie “largement la lumière du jour, il a été conçu dans cette optique”, détaille Maxence Lellouche.

Aussi, en période d’été, la verrière s’ouvre pour climatiser naturellement les allées et enclencher ainsi au plus tard la climatisation dans la journée. Mais ce sont aussi de la récupération d’eau de pluie, l’installation de ruches d’abeilles sur les toits, une gestion habile de l’eau en récupérant celle de pluie… Et Gavin Dunn de conclure que “la qualité de la Toison d’Or pourra être partagée à l’international”.

Les commentaires sont clos.

  1. On est toujours excellent quand on sélectionne subjectivement les critères. D’un point de vue environnemental, ce centre commercial est une calamité ! Point !
    Les responsables sont fiers de dire que les consommateurs viennent de plus en plus loin, scandaleux, c’est plus de pollutions. Ce centre est une incitation à la sur-consommation, avec tous les dégâts environnementaux liés. La toison d’Or écolo ? C’est une blague digne du 1er avril. Cette certification c’est l’arbre qui cache la forêt… détruite.

    dijon-ecolo le mardi 1 juillet 2014 à 16h39

  2. Une belle blague ce label.
    Quid des matériaux utilisés pour la construction ? Quid du bilan énergétique du précédent centre commercial ? Le label manque de chiffres précis.
    Qui est dupe de tout ceci ?

    Alexandre le mardi 1 juillet 2014 à 23h11

  3. GREENWASHING (suite)

    Dijon Autrement le mercredi 2 juillet 2014 à 20h21